Confirmation de la résistance de l’économie vaudoise

La résistance de l’économie vaudoise à la crise dans la zone euro et à la force du franc se confirme. Selon les dernières valeurs calculées par le CREA et publiées par la BCV, l’Etat de Vaud et la CVCI, le canton devrait connaître une croissance de 1,4% cette année et de 2,0% en 2013. Comparées aux prévisions du SECO pour l’ensemble de l’économie suisse, respectivement +1,4% et +1,5%, elles sont en ligne pour 2012 et supérieures pour l’an prochain.

Lausanne, le 12 juillet 2012 – Un ralentissement conjoncturel est perceptible, mais celui-ci est moins marqué que ce qui pouvait être craint à la fin de l’an dernier. Les estimations de croissance dans le canton en 2011 ont même été revues à la hausse de 2,6%, selon le chiffre publié au printemps, à 2,9%, d’après les dernières estimations. Pour 2012 et 2013, malgré des ajustements des prévisions de respectivement 1,6% à 1,4% et de 2,4% à 2,0%, reflétant les risques persistant sur l’économie mondiale, la croissance de l’économie vaudoise devrait se maintenir à un niveau appréciable.

Au niveau des branches, les perspectives sont globalement favorables. En particulier, dans des activités tournées vers la demande intérieure comme le commerce, le secteur financier, les services aux entreprises et les activités immobilières des croissances robustes (plus de 2%) sont attendues en 2012 et en 2013. Les secteurs public et parapublic poursuivent pour leur part sur la voie d’une croissance modérée.

L’évolution conjoncturelle est plus perceptible dans d’autres domaines. Ainsi, les affaires dans la chimie, ainsi que dans les transports et communications, devraient afficher cette année une progression modérée (entre 0,5% et 2%), avant de rebondir en 2013. Une évolution similaire se dessine dans la construction en raison d’une retenue dans l’immobilier commercial. Pour l’industrie des machines, une croissance modérée est prévue en 2012 et en 2013. Dans l’hôtellerie-restauration, un nouveau repli marqué de l’activité est attendu cette année, avant une stabilisation (-0,5% à +0,5%) en 2013.

Quatre publications par an

Le PIB est un indicateur essentiel pour évaluer le dynamisme d’une économie. Le PIB vaudois est publié depuis 2009. Pour garantir un calcul rigoureux et transparent, la BCV, l’Etat de Vaud, représenté par le Service de la promotion économique et du commerce et Statistique Vaud, ainsi que la CVCI, ont mandaté l’Institut CREA de macroéconomie appliquée de la Faculté des HEC de l’Université de Lausanne.

Depuis 2011, cet indicateur est publié quatre fois par an (prochaine parution: octobre 2012). Responsables de l’économie privée et décideurs politiques disposent ainsi en tout temps de données et de prévisions à jour, afin de pouvoir mieux préparer leurs décisions et piloter leurs projets.

Annexe: comparaison de l’évolution du PIB vaudois avec le PIB suisse, évolution par branche en 2011 et prévisions par branche pour 2012 et 2013

Contact(s)

Jean-Pascal Baechler, Observatoire BCV de l’économie vaudoise
Téléphone +41 (0)21 212 22 51
E-mail jean-pascal.baechler@bcv.ch 

Etat de Vaud, Service de la promotion économique et du commerce: Lionel Eperon, chef de service
Téléphone +41 21 316 63 98
E-mail lionel.eperon@vd.ch 

Etat de Vaud, Statistique Vaud: Marc Martin, chef de projets, économiste
Téléphone +41 21 316 29 71
E-mail marc-jean.martin@vd.ch 

Chambre Vaudoise du Commerce et de l’Industrie (CVCI): Guy-Philippe Bolay, directeur-adjoint
Téléphone +41 21 613 36 31
E-mail guy-philippe.bolay@cvci.ch 

Créa – Institut de macroéconomie appliquée: Claudio Sfreddo, chef de projet (pour la méthodologie)
Téléphone +41 78 880 91 95
E-mail claudio.sfreddo@unil.ch 

Veuillez préalablement prendre connaissance des conditions d'utilisation du Site et du courrier électronique.
Les informations et/ou documents en lien avec des instruments ou services financiers au sens de la LSFin qui sont présentés sur ce site Internet constituent en principe un support publicitaire selon ladite loi.
© 2002-2022 Banque Cantonale Vaudoise, tous droits réservés.