Les entreprises vaudoises se montrent confiantes dans l’avenir, une constatation qui vaut aussi pour l’industrie.

  • 72
Dans le canton28 novembre 2019

Les entreprises vaudoises gardent bon moral

Selon l’enquête d’automne de la CVCI, les patrons du canton sont largement satisfaits de la marche de leurs affaires. Ceci malgré le ralentissement de l’économie mondiale. Seul point noir: la baisse des investissements.

Les rumeurs du monde ne s’arrêtent pas aux portes du canton, mais les entreprises vaudoises ne se laissent pas ébranler et gardent le moral. Elles ressentent à la fois les conséquences du ralentissement de l’économie mondiale, le fléchissement du commerce international et le coup de froid de l’économie allemande, mais elles ne voient pas la marche de leurs affaires se gripper. C’est l’image qui ressort de l’enquête conjoncturelle d’automne de la Chambre vaudoise de commerce et de l’industrie (CVCI) présentée en collaboration avec la BCV dans les différentes régions du canton.

Croissance modérée

Pour le semestre à venir, les indicateurs laissent à penser que la croissance devrait se poursuivre sur un chemin parsemé d’incertitudes. Elle sera soutenue d’un côté par les politiques toujours accommodantes des banques centrales et un marché de l’emploi solide, mais sapée de l’autre par les tensions commerciales et autres obstacles géostratégiques. La question demeure, ajoute encore René-Pierre Giavina, stratégiste à la BCV: à quand la fin du cycle? Elle ne semble pas encore en vue à en croire les mesures de l’activité aux États-Unis, mais aussi dans le monde.

Dans ce contexte, l’économie vaudoise résiste, résume Jean-Pascal Baechler de l’Observatoire BCV de l’économie vaudoise. Les exportations restent stables à un niveau élevé. Le PIB cantonal devrait croître de 1,4% cette année et de 1,5% l’an prochain, contre 1,2% et 1,4% pour celui de la Suisse.

Entreprises vaudoises résilientes

Une résilience confirmée par l’enquête de la CVCI. Les entreprises vaudoises se montrent même assez confiantes pour l’avenir, relève Guy-Philippe Bolay, directeur adjoint de la Chambre. Lorsqu’ils sont interrogés sur la marche de leurs affaires, 43% des entrepreneurs du canton la qualifient de bonne à excellente et 44% de satisfaisante. Et dans six mois? L’enthousiasme ne faiblit pas. À moyenne échéance, si les attentes restent soutenues dans les services, dans l’industrie, le taux de satisfaction «se tasse, mais à un niveau élevé», souligne Patrick Zürn, responsable de projet à la CVCI. Les tensions internationales se lisent toutefois dans les chiffres vaudois, puisque les entreprises actives à l’export se projettent avec plus de circonspection dans l’avenir.

Salaires et emploi en hausse

Cet enthousiasme se traduit-il dans les salaires? Les fiches de paie se sont améliorées davantage qu’attendu (1,2% contre 1%). Soit bien mieux qu’en 2018 puisqu’alors la hausse de 0,9% a été effacée par une progression de même ampleur de l’inflation. Pour 2019, l’augmentation des prix devrait avoisiner 0,5%. Les entreprises vaudoises estiment en outre que les salaires progresseront de 0,9% en 2020. Ce dynamisme se lit également lorsqu’il s’agit de parler des effectifs puisque les entreprises vaudoises ont davantage engagé que prévu. Et si la tendance doit ralentir en 2020, elle reste positive.

Baisse des investissements

Comme sur le plan suisse, le point noir se situe à la ligne des investissements. Stables cette année, ils devraient subir un coup de frein l’an prochain, malgré le faible coût de l’argent. Et la tendance ne concerne pas que l’industrie. Les services peinent aussi, voire davantage, à investir.

Franc solide

Et qu’en est-il du franc? La monnaie suisse a fortement fluctué cette année face à l’euro. Elle a vécu une deuxième partie d’année aux alentours de CHF 1,10 pour un euro. Pour que le franc puisse sortir de la fourchette CHF 1,07 – CHF 1,11, il faudrait que notre devise devienne moins attrayante, souligne René-Pierre Giavina, soit «que le contexte mondial devienne plus robuste et que les rendements internationaux progressent».

En attendant, quelques nouvelles viennent confirmer l’embellie annoncée par les indicateurs avancés. Presqu’un cadeau de Noël. Ainsi, en Allemagne, les indicateurs tombés la semaine dernière offrent un répit à la première économie européenne. Qui se ressent également en Suisse. L’Allemagne a évité la récession, son économie a progressé de 0,1% au troisième trimestre et le pire semble passé pour l’industrie allemande. De ce côté-ci du Rhin, la production industrielle a bondi de 8% cet automne, mais la situation n’est pas identique dans tous les secteurs, puisque l’activité dans les machines s’est encore contractée.

Anne Gaudard, rédactrice BCV

Pour en savoir plus sur l’enquête automnale de la CVCI : rendez-vous sur le site.

Pour suivre l’actualité de l’économie et des marchés : lisez le Coup d’œil

Ces articles pourraient vous intéresser

Les entreprises vaudoises ont le moral au beau fixe

Le niveau de satisfaction des entrepreneurs retrouve des niveaux d’avant-crise. Même dans l’industrie. Ombre au tableau: les investissements. Suite

Les entreprises vaudoises ont bon moral

La reprise des affaires se confirme dans le canton. L'optimisme est de mise dans les entreprises vaudoises, selon l'enquête conjoncturelle d'automne de la CVCI. Même dans l'industrie. Suite

Le moral des entrepreneurs vaudois s’améliore aussi

L’enquête conjoncturelle de printemps de la CVCI confirme la tendance donnée par les prévisions du PIB vaudois (+1,7% en 2017 et +2,1% en 2018): le moral des entrepreneurs s’améliore. Suite