Coup d'oeil
  • 3105
Marchés15 juillet 2019

Marchés financiers: coup d'œil sur la semaine

Coup d'oeil - Illustration 1 - CdO_Image19414
Coup d'oeil - Illustration 2 - CdO_Image19415

Pause estivale des marchés?

Digérant les nombreux records boursiers inscrits depuis le début de l’été, les marchés ont connu une semaine irrégulière, sans grande tendance.
Les discours des banquiers centraux se veulent rassurants: le président de la Fed a confirmé l’attitude plus accommodante de la banque centrale américaine dès la fin du mois, alors que la BCE a réaffirmé qu’elle se tenait prête à intervenir.
Alors que les actions étaient irrégulières, les marchés obligataires souffraient de prises de bénéfices entraînées par une inflation américaine plus piquante que prévu et par la prise de conscience que la Fed ne baisserait que de 25 points de base le loyer de l’argent, cet été.
N’empêche! La très grande majorité des indices, qu’ils soient boursiers, obligataires ou autres, restent en territoire positif cette année, de quoi passer un bel été.

Évolution des classes d’actifs (CHF, %)

Coup d'oeil - Graphique 1 - CdO_Image19416

Les marchés digèrent les récents records

Coup d'oeil - Graphique 2 - CdO_Image19417

À découvrir dans le Coup d’œil BCV du 15 juillet 2019

Pour en savoir plus

Pour recevoir toute l'analyse des stratégistes BCV sur les marchés chaque lundi, abonnez-vous gratuitement à la Newsletter

Ces articles pourraient vous intéresser

Les années du chien sont fastes pour les marchés

Les actions américaines ont généralement réalisé leurs meilleures performances sous la protection du chien, avec des plus-values de 15% en moyenne depuis 1950. Suite

Mesures protectionnistes, une tempête dans un verre d’eau?

Aujourd’hui, le risque principal ne réside pas dans une guerre commerciale, mais dans l’évolution des salaires aux États-Unis, et par conséquent de l’inflation ainsi que des taux d’intérêt. Suite

"Des records oui, mais aussi plus de volatilité"

L’année boursière a commencé par des records. 2018 ressemblera-t-elle à 2017, qui a vu certains indices progresser de plus de 20%, ou faut-il s’attendre à une évolution plus irrégulière? Suite