Chômage12

Être au chômage ne dispense pas de cotiser pour sa prévoyance.

  • 1938
Votre argent29 avril 2019

Cotiser pour sa prévoyance, même au chômage

Le premier pilier est obligatoire, l’assurance accidents aussi et le deuxième pilier dans une certaine mesure. Il est utile prévoir ces frais.

Être au chômage ne dispense pas de cotiser pour sa prévoyance. Le premier pilier est obligatoire, l’assurance accidents aussi et le deuxième pilier dans une certaine mesure. Il est donc utile de le prévoir dans son budget. 

Les cotisations AVS (5,125%) sont automatiquement déduites de l’indemnité journalière de chômage, comme la cotisation de 2,63% pour l’assurance accidents non professionnels. 

Les indemnités journalières supérieures à 81,90 francs sont soumises au 2e pilier, mais seuls les risques décès et invalidité sont assurés, sur la base des minima LPP. Comme il s’agit d’une assurance risque pur, le montant perçu n’est pas récupérable. La cotisation est pour moitié à la charge de l'allocataire (0,75%) et l'autre moitié à celle de l’assurance chômage, avec un pourcentage appliqué à la différence entre l'indemnité journalière et les 81,90 francs. 

Si l'on souhaite maintenir sa cotisation d’épargne LPP, il est possible de le faire auprès de l’institution supplétive, mais le salaire assuré est limité au salaire maximal du régime LPP obligatoire (85 320 francs), ce qui est défavorable aux personnes qui disposaient d'un revenu plus élevé. 

Si vous avez été licencié, la caisse de pensions de votre ancien employeur peut, si son règlement le prévoit, vous verser une retraite anticipée sous forme de capital. Dans ce cas, la caisse de chômage en tiendra compte et déduira ce capital de vos indemnités, après l’avoir converti en rente mensuelle. Si vous désirez obtenir des indemnités complètes, ce capital doit être versé sur un compte de libre passage, bloqué jusqu’à votre retraite AVS. 

Quant au troisième pilier lié, vous pouvez vous acquitter de vos cotisations aussi longtemps que vous recevez des prestations de l’assurance chômage. Encore faut-il disposer des fonds nécessaires et bien calculer votre budget.

Publié dans 24 Heures le lundi 29 avril 2019

Ces articles pourraient vous intéresser

Difficile chômage des seniors

La perte d'emploi signifie une nette diminution des revenus. Les seniors bénéficient d’une aide ciblée, mais elle doit encore être améliorée. Suite

Les indépendants sont-ils assez prévoyants?

N'avoir que l'AVS pour vivre à la retraite mérite réflexion. L'indépendant a plusieurs possibilités pour constituer la prévoyance qui lui convient. Suite

Faut-il cotiser à un troisième pilier dès 18 ans?

A 18 ans, on ne pense pas encore à sa retraite, mais les jeunes devraient pourtant commencer dès que possible à cotiser au troisième pilier. Suite