Gravotec

La qualité du dossier est un facteur essentiel dans la recherche d’un relais bancaire pour financer une opération d’acquisition, témoigne Mike Finders, qui a repris Gravotec en 2015.

  • 433
Entrepreneurs29 mars 2018

Acquérir pour mieux développer

Dans ses recherches de sociétés candidates à une reprise, Mike Finders a croisé Gravotec, un atelier de gravure installé à Renens et fondé il y a une soixantaine d’années. Son intérêt: faire de cette entreprise familiale un prestataire de services complet dans la signalétique. La BCV l’a accompagné tout au long de la démarche.

Pour qui pénètre dans Renens par le sud, impossible de manquer le panneau Gravotec ornant la façade de l’immeuble sis au 26, rue du Lac. Une enseigne qui fait honneur à l’hôte des lieux. Et pour cause, Gravotec est spécialisée dans toutes solutions de signalétique, de la simple gravure des plaques de boîtes aux lettres aux enseignes lumineuses, panneaux de chantier et banderoles publicitaires, en passant par la décoration de véhicules ou vitrines et la signalisation routière. En fait, le processus d’une large diversification engagé au sein de la société remonte à deux ans. Ce processus a fait de Gravotec l’un des rares acteurs du marché romand à couvrir l’ensemble des prestations liées à la signalétique. Derrière cette stratégie, on retrouve Mike Finders, repreneur de Gravotec en 2015.

Autodidacte, l’entrepreneur témoigne d’une expérience essentiellement orientée dans le management et la vente. Chez 3M Suisse d’abord, puis chez Digital et enfin en tant que Country Manager auprès de Gunnebo, société d’origine suédoise faisant partie des leaders mondiaux des équipements et systèmes de sécurité, notamment pour les banques. «J’y suis resté une quinzaine d’années, explique Mike Finders. Mais je sentais bien que le moment était venu pour moi de partager mon expérience avec une société de services à même d’offrir potentiellement des prestations globales, du conseil à l’installation, en passant par la production. En d’autres termes, comme cela faisait des années que j’étais dans le monde des affaires, je cherchais une société à acquérir qui offrait d’intéressantes perspectives de développement tout au long de la chaîne de valeur ajoutée.» C’est alors qu’il croise le chemin de Gravotec, ou plutôt du mandataire chargé de trouver un acquéreur pour l’entreprise.

Un partenariat à long terme

Créée en 1959 en tant qu’atelier de gravure, la société était exploitée par la fille du fondateur qui, arrivée à l’âge de la retraite, cherchait une solution pour valoriser son actif. «À ce moment, j’avais plusieurs sociétés en vue dans des domaines d’activité très différents, poursuit Mike Finders. Mais Gravotec m’a tout de suite intéressé. Généralement, ce sont plutôt des start-up ou des entreprises en difficulté qui se trouvent sur le marché des fusions et acquisitions, rarement une société familiale financièrement saine et sujette à développement.» Commence alors le travail préparatoire dans le but de monter un dossier de reprise apte à convaincre non seulement les établissements financiers, mais également une propriétaire courtisée par plusieurs repreneurs potentiels.

Durant toute cette étape qui aura duré deux ans, Mike Finders a bénéficié de l’aide avisée d’un conseiller financier rencontré quand il travaillait pour Gunnebo. «C’est très important d’être bien entouré durant cette phase préparatoire, car la qualité de votre dossier est un facteur essentiel lorsque vous cherchez un relais bancaire pour financer une opération d’acquisition. Pour ma part, plusieurs établissements étaient prêts à me suivre. Et si j’ai choisi la BCV, cela tient à son professionnalisme, à la qualité des contacts que j’ai eus au sein de l’établissement et, surtout, au fait que la Banque cherchait à nouer une relation sur la durée. La BCV m’a tout de suite fait comprendre qu’elle désirait m’accompagner dans le développement de Gravotec et non pas seulement me fournir une solution financière pour son rachat.» Ensuite, tout est allé très vite. En six mois, l’opération était sous toit. Les premiers investissements pour étoffer la production ont suivi peu après. Et aujourd’hui, Gravotec connaît une croissance parfaitement en ligne avec les projections. Opération réussie!

Christophe Roulet, rédacteur, pour la BCV

  

Vous souhaitez plus d'informations sur le thème de la transmission? Découvrir les services de la BCV

Ces articles qui traitent aussi de la transmission d'entreprise pourraient aussi vous intéresser:

Ces articles pourraient vous intéresser

Vous songez à transmettre votre entreprise? Planifiez votre prévoyance à temps

Une planification de la prévoyance adaptée aux spécificités d'une entreprise et de ses dirigeants peut améliorer le processus de transmission lors d'un changement de propriétaire. Suite

Comment estimer la valeur d’une entreprise?

Les Rendez-vous des Entrepreneurs ont sillonné le canton à la rencontre des acteurs économiques de chaque région. Parmi les thèmes développés cette année figurait la difficile mesure de la valeur d’une entreprise. Suite

Une transmission d’entreprise négociée dans la confiance

La reprise de JBC Bureautique a été menée main dans la main par le cédant et son successeur. Témoignage d’Amato Cavaliere, son dirigeant actuel. Suite