Immobilier

La part des couples mariés pouvant acquérir un bien immobilier dans le canton s’inscrivait en moyenne en 2013 à 21,8% pour une PPE et à 9,2% pour une maison familiale individuelle.

  • 2440
Dans le canton27 mars 2018

Qui peut acheter ou louer dans le canton de Vaud? Et où?

Il y a un lien entre les prix de l’immobilier et les revenus dans une région. De plus, la capacité des ménages locataires à pouvoir trouver un nouveau logement diffère selon qu’ils souhaitent rester locataires ou devenir propriétaires.

Les prix de l’immobilier, que ce soit de la location ou de la propriété, s’inscrivent dans une configuration bien connue, avec des prix plus élevés sur l’Arc lémanique et dans les agglomérations. Les revenus des contribuables suivent la même tendance, avec une part plus importante de revenus élevés autour du Léman. Cependant, ces deux variables n’évoluent pas en parallèle, ce qui explique que, comparés aux revenus, les logements peuvent être plus abordables dans certaines régions du canton et plus chers ailleurs.

Cela ressort d’une analyse des prix de l’immobilier et des loyers comparés avec les revenus des ménages selon leur type, réalisée pour l’étude de l’Observatoire BCV de l’économie vaudoise Devenir propriétaire: qui peut se l’offrir? . L’examen a été aussi été effectué au niveau des districts, avec deux légères modifications: le Pays-d’Enhaut a été considéré avec le district d’Aigle, pour regrouper les communes des Alpes vaudoises, et la Riviera a été considérée pour elle-même. L’analyse porte sur la situation en 2013, dernière année pour laquelle des données fiscales étaient disponibles au moment de la rédaction de l’étude. Le but est de permettre d’apprécier les différentes configurations du marché de l’immobilier et de répondre à la question: «qui peut acheter ou louer dans le canton de Vaud? Et où?»

Dans le cas de la propriété, du fait que les couples mariés locataires de moins de 65 ans, avec ou sans enfants, sont plus représentatifs des acheteurs potentiels, l’analyse a été faite pour ce type de ménages. Pour la location, l’ensemble des ménages fiscaux locataires – couples mariés, personnes seules et familles monoparentales – a été considéré, sans distinction d’âge. Les résultats sont présentés dans les tableaux ci-dessous.

Les colonnes indiquent le pouvoir d’achat sur le marché immobilier des habitants de chaque district ou région, dans sa propre région et dans les autres. Les lignes montrent, pour chacun des districts ou régions du canton, d’où les nouveaux propriétaires et locataires peuvent provenir. Un fond vert représente les situations les plus favorables, soit les taux les plus élevés de ménages en mesure d’acheter ou de louer dans la région concernée, et un fond orange l’inverse.

Première observation: la capacité des ménages locataires à pouvoir trouver un logement dans leur propre région ou dans une autre diffère selon qu’ils souhaitent rester locataires ou devenir propriétaires. Ainsi, la part des couples mariés pouvant acquérir un bien immobilier dans le canton s’inscrivait en moyenne en 2013 à 21,8% pour une PPE et à 9,2% pour une maison familiale individuelle. Ces ménages étaient cependant 42,3% à pouvoir déménager dans un appartement en location. Ce taux descend à 27,1% pour les personnes seules et à 20,8% pour les familles monoparentales. Pour ces deux types de ménages, devenir propriétaire est aussi plus ardu.

Deuxième observation: il y a un lien entre les prix de l’immobilier et les revenus dans une région. D’une région à l’autre, les écarts entre les proportions de ménages pouvant acquérir un bien dans leur propre région ne sont pas très élevés. Dans le cas de la propriété, dans six régions (Morges, Nyon, Broye-Vully, Gros-de-Vaud, Jura-Nord vaudois, Lavaux-Oron), cette part des ménages est supérieure ou proche de la moyenne cantonale. Sur la Riviera, elle est un peu en dessous. L’écart principal concerne Lausanne et l’Ouest lausannois, qui sont les régions qui comptent les plus fortes proportions de locataires, ainsi qu’Aigle-Pays-d’Enhaut, où les prix de l’immobilier en propriété sont significativement plus élevés par rapport au niveau des revenus. Dans le cas de la location, les parts de ménages pouvant déménager dans leur district (avec un taux d’effort de 25%) sont relativement homogènes.

Troisième observation: les ménages de l’Arc lémanique, excepté ceux de l’Ouest lausannois, étaient entre un quart et deux tiers à pouvoir acquérir une PPE dans les districts de l’arrière-pays, alors qu’ils étaient entre 15% et 40% à pouvoir y acquérir une maison familiale individuelle. Concernant le marché de la location, les couples mariés des districts du bord du lac étaient entre 50% et 75% à pouvoir déménager dans l’arrière-pays, contre 35% à 50% pour les personnes seules et 30% à 55% pour les familles monoparentales. Leur pouvoir d’achat sur le marché du logement y est plus élevé que sur les bords du Léman, ce qui explique une croissance démographique de ces régions plus rapide que la moyenne cantonale depuis 2003.

Part de couples mariés locataires de moins de 65 ans pouvant acheter un appartement en PPE selon les régions en 2013

Part-de-couples-mariés-locataires-de-moins-de-65-ans-pouvant-acheter-un-appartement-en-PPE-selon-les-régions-en-2013

Note: la capacité d’acquisition est calculée sur la base d’un objet moyen. Le vert correspond aux parts les plus élevées et l’orange à celles qui sont les plus basses.

Sources: Statistique Vaud, Wüest Partner, calculs BCV

Part de couples mariés locataires de moins de 65 ans pouvant acheter une maison familiale individuelle selon les régions en 2013

Part-de-couples-mariés-locataires-de-moins-de-65-ans-pouvant-acheter-une-maison-familiale-individuelle-selon-les-régions-en-2013

 

Note: la capacité d’acquisition est calculée sur la base d’un objet moyen. Le vert correspond aux parts les plus élevées et l’orange à celles qui sont les plus basses.

Sources: Statistique Vaud, Wüest Partner, calculs BCV

Part des couples mariés locataires pouvant déménager en 2013 selon les régions

Part-des-couples-mariés-locataires-pouvant-déménager-en-2013-selon-les-régions

Note: la capacité de location est calculée sur la base d’un taux d’effort de 25%, d’un prix au m2 médian par district et d’une surface du logement selon la figure 30. Le vert correspond aux parts les plus élevées et l’orange à celles qui sont les plus basses.

Sources: Statistique Vaud, Wüest Partner, calculs BCV

Part des personnes seules locataires pouvant déménager en 2013 selon les régions

Part des personnes seules locataires pouvant déménager en 2013 selon les régions

Note: la capacité de location est calculée sur la base d’un taux d’effort de 25%, d’un prix au m2 médian par district et d’une surface du logement selon la figure 30. Le vert correspond aux parts les plus élevées et l’orange à celles qui sont les plus basses.

Sources: Statistique Vaud, Wüest Partner, calculs BCV

Part des familles monoparentales locataires pouvant déménager en 2013 selon les régions

Part des familles monoparentales locataires pouvant déménager en 2013 selon les régions

 

 

Ces articles pourraient vous intéresser

Un nouveau logement: qui peut se le permettre?

La part de ménages vaudois disposant des revenus leur permettant d’acquérir un logement en propriété a été divisée par un facteur de deux à quatre entre 2000 et 2013. Suite

30 000 propriétaires de plus en 15 ans

Le nombre de propriétaires dans le canton de Vaud a fortement augmenté entre 2000 et 2015, tandis que l’arrière-pays devenait de plus en plus populaire. Suite

Les Vaudois déménagent le plus entre 20 et 35 ans

Les Vaudois préfèrent s’expatrier plutôt que de déménager dans un autre canton. Mais ce qu’ils préfèrent, c’est déménager à l’intérieur de leur canton. Suite