Bourse

Les marchés semblent montrer quelques signes d’impatience et d'inquiétude.

  • 176
Marchés13 mars 2019

Marchés: une consolidation bienvenue pourrait intervenir prochainement

Les marchés s’impatientent en raison de l’absence d’un accord commercial sino-américain et le feuilleton du Brexit pèse.

Les marchés financiers ont commencé 2019 en fanfare. Les actions américaines ont ainsi réalisé leurs meilleures performances pour des mois de janvier et février depuis 1987. Les valeurs chinoises, cotées au CSI 300, ont rebondi de 26%, réalisant au passage leur meilleur début d’année depuis 2015. La bourse helvétique a aussi participé à la fête malgré ses caractéristiques plus défensives. L’indice SPI a d’ailleurs établi, pendant la séance de jeudi 7 mars, un nouveau plus haut historique, à 11 123,01 points. Ce record reflète la surperformance, ces dernières semaines, des actions helvétiques qui ont rebondi de près de 17% depuis leurs plus bas de décembre 2018. Elles sont actuellement bien recherchées par les investisseurs, rassurés par leurs profils moins risqués, alors que l’environnement économique paraît désormais plus incertain.

Les marchés ont pâti d’éléments défavorables

La semaine passée, la conjonction d’éléments défavorables a toutefois brisé l’élan des places financières, qui ont manifesté le besoin de reprendre leur souffle. D’abord, les chiffres du marché de l’emploi américain du mois de février ont déçu et la Banque centrale européenne (BCE) a pris acte du ralentissement économique observé sur le Vieux Continent, en abaissant sensiblement ses perspectives de croissance pour 2019. Les marchés semblent aussi montrer quelques signes d’impatience en l’absence d’accord commercial entre la Chine et les États-Unis et du fait d’inquiétudes accrues sur le Brexit. Enfin, les valorisations des actions ne sont plus aussi favorables et l’évolution des bénéfices des sociétés demeure morose. Dans ce contexte, les indices boursiers pourraient consolider quelque peu ces prochaines semaines. Cependant, les prises de bénéfices devraient rester limitées et temporaires compte tenu d’un probable redressement de l’activité économique et de valorisations, malgré tout, encore raisonnables.

Publié sur le site 24 Heures le 13 mars 2018

Ces articles pourraient vous intéresser

Bourses: 2018, année profondément négative

Après une année 2018 profondément négative, le début de 2019 s’annonce irrégulier. Les incertitudes sont nombreuses, entre autres les tensions sino-américaines ou le Brexit. Suite

Bon millésime pour la fintech en 2019?

Le rythme des investissements mondiaux dans les entreprises technologiques de la finance a démarré en douceur au premier semestre 2019. Alain Sala nous en dit plus. Suite

Trêve dans le conflit commercial sino-américain

Après l’imposition de tarifs douaniers sur leurs importations chinoises d’acier et d’aluminium, les États-Unis ont annoncé de nouveaux tarifs sur d'autres produits pour un montant total de 100 milliards de dollars. Suite