Indépendant1

Dans tous les cas, chaque indépendant devrait adapter régulièrement la structure de sa prévoyance, sans oublier d’épargner.

  • 974
Entrepreneurs27 novembre 2017

Un 2e pilier aussi pour les indépendants

Contrairement aux salariés, les indépendants ne bénéficient pas automatiquement d’un plan de 2e pilier. Ils sont tenus de construire par eux-mêmes leur prévoyance pour couvrir leurs risques d’invalidité, de perte de gain ou de décès.

Plusieurs solutions s’offrent à eux sans qu’il existe une formule immédiate: l’essentiel est de combiner les prestations et de savoir les faire évoluer selon sa situation.

Ainsi, lors de leurs premières années d’activité, les indépendants ne disposent souvent que de faibles revenus. L’essentiel consiste alors non seulement à se prémunir contre les risques en souscrivant à des couvertures assurantielles, mais encore à penser à épargner, par exemple via un 3e pilier bancaire.

Lorsque la famille s’agrandit, l’épargne peut être plus variable, selon les projets et les besoins: c’est tout l’intérêt de disposer d’un 3e pilier bancaire, qui peut être alimenté de manière flexible lorsqu’il s’agit de prévoyance liée (3e pilier A), quitte à compléter la couverture de risque par de la prévoyance libre (3e pilier B) si cela s’avère nécessaire. Si l’activité indépendante a été commencée tardivement, il est important d’optimiser les années de cotisation restantes.

Lorsque l’activité génère des revenus plus importants, il est souvent intéressant de s’affilier volontairement à une institution de prévoyance, généralement à celle de sa branche professionnelle. Les coûts seront certes plus élevés, mais c’est la garantie de se construire des prestations de prévoyance complétées.

Dans tous les cas, chaque indépendant devrait adapter régulièrement la structure de sa prévoyance, sans oublier d’épargner: le montant constitué sera en effet toujours bienvenu à la retraite, afin de ne pas voir son pouvoir d’achat chuter brutalement… voire disparaître.

Publié dans 24 Heures le 27 novembre 2017

Par Fabrice Welsch, Directeur général de la division Asset Management & Trading

Ces articles pourraient vous intéresser

Indépendants: quelles solutions de prévoyance?

Plusieurs solutions de prévoyance s’offrent aux professionnels indépendants: panorama de ces options et comparaison des différences entre deuxième et troisième piliers. Suite

Les indépendants sont-ils assez prévoyants?

N'avoir que l'AVS pour vivre à la retraite mérite réflexion. L'indépendant a plusieurs possibilités pour constituer la prévoyance qui lui convient. Suite

Troisième pilier lié: en compte ou placé en bourse?

«Mon compte de troisième pilier ne me rapporte rien ou presque». Que faire? Fabrice Welsch répond à un lecteur de Générations. Suite