AP Moller-Maersk

Le groupe a commandé des navires géants, d’une capacité de transport de 16 000 conteneurs chacun.

  • 78
Marchés31 août 2021

Le transporteur maritime danois AP Moller-Maersk relève le défi climatique

Le leader du transport maritime mondial va s’offrir huit porte-conteneurs géants alimentés au biométhanol. Il a pour objectif de réduire ses émissions de CO2 d'environ 1 million de tonnes par année.

Le géant danois AP Moller-Maersk, leader mondial du transport maritime, passe aux actes concrets pour relever le défi climatique de son secteur d’activité. Mardi dernier, l’armateur a annoncé qu’il avait commandé huit navires porte-conteneurs alimentés au biométhanol. C’est une première dans le secteur. Ces navires offriront aux clients du groupe un transport en haute mer véritablement neutre en carbone.

Des porte-conteneurs géants

Le groupe a commandé des navires porte-conteneurs océaniques géants, d’une capacité de transport de 16 000 conteneurs (TEU) chacun. Construits par Hyundai Heavy Industries (HHI), ils sont équipés d'un moteur à double carburant, permettant de fonctionner à la fois avec du combustible de soute traditionnel et du méthanol neutre en carbone. Chaque navire coûte environ 175 millions de dollars, soit 10% à 15% de plus qu’un navire traditionnel. La livraison est prévue pour 2024 et AP Moller-Maersk s’est réservé une option pour quatre navires supplémentaires en 2025.

Émissions de CO2 réduites d'environ 1 million de tonnes par année

Ces huit navires représentent environ 3,1% de la flotte du groupe. Avec eux, le transporteur compte réduire ses émissions de CO2 d'environ 1 million de tonnes par année. Pour atteindre la neutralité carbone au plus tard en 2050, le groupe s’est engagé depuis plusieurs années dans la transition écologique en cédant sa division pétrole à Total, en 2017. En février dernier, il a annoncé qu'il lancerait son premier navire neutre en carbone en 2023, sept ans plus tôt que son objectif initial.

C’est le moment d’agir pour relever le défi climatique

«C'est le moment d'agir si nous voulons relever le défi climatique du transport maritime. Cette commande prouve que des solutions neutres en carbone sont disponibles aujourd'hui sur tous les segments des navires porte-conteneurs et que Maersk s'engage auprès du nombre croissant de ses clients qui cherchent à décarboniser leurs chaînes d'approvisionnement», a affirmé le PDG du groupe, Søren Skou, dans un communiqué.

Augmenter la capacité de transport maritime sans carbone

Plus de la moitié des 200 plus gros clients d’AP Moller-Maersk ont fixé, ou sont en train de fixer, des objectifs ambitieux sans carbone pour leurs chaînes d'approvisionnement. Dans le cadre d’une collaboration permanente entre le groupe et ses entreprises clientes, certaines, comme Amazon, Disney, H&M Group, Levi Strauss, Microsoft, Novo Nordisk, Procter & Gamble, Puma, Schneider Electric ou Unilever, se sont engagées à augmenter la capacité de transport maritime sans carbone.

Un premier pas dans un secteur très polluant

C’est un premier pas dans un secteur qui, jusqu’à présent, utilise les carburants les plus polluants, tels que le fioul dit lourd. Sur le plan mondial, le transport maritime pollue plus que le transport aérien, selon l'Institut supérieur d'économie maritime (Isemar). Il est à l’origine de 940 millions de tonnes d’émissions de CO2 par année, soit 2,5% des émissions mondiales (source: Organisation maritime internationale). 

Publié dans le commentaire hebdomadaire "Matinale Express - Actions" de la salle des marchés de la BCV, le 31 août 2021

Par Alain Sala, Négociateur en actions et dérivés, BCV

Ces articles pourraient vous intéresser

La flambée des prix des conteneurs

Environ 80% des marchandises dans le monde, notamment celles « made in China », sont acheminées par voie maritime, un transport rentable et avantageux. Jusqu’à l’apparition de la pandémie. Suite

Le trafic reprend dans le canal de Suez

L’échouage d’un porte-conteneurs a eu un impact très important sur le commerce mondial. Suite

La logistique à pleins gaz

Le secteur a progressé de près de 40% cette année en bourse, mais tous les modes de transport n’avancent pas au même rythme. Suite