Les tensions sur les capacités de transport maritime et aérien entre l’Asie et l’Europe pendant la pandémie ont permis à d’autres modes de transport, comme le ferroviaire, de gagner en popularité.

  • 119
Marchés08 décembre 2020

La logistique à pleins gaz

Tous les maillons de la chaîne d’approvisionnement mondiale ne bénéficient pas des mesures de relance budgétaire. Avantage au ferroviaire entre l’Asie et l’Europe.

Les entreprises du secteur logistique ont progressé de 39% cette année en bourse, comme le prouve l’indice de référence, le Solactive eCommerce Logistics Index (SOLECOM Index bbg). Cette performance, qui correspond à l'explosion des actions technologiques américaines, montre qu'un autre segment de l'économie s'est extrêmement bien comporté en 2020.

L’activité logistique mondiale a notamment bénéficié des mesures de relance budgétaire. Elles ont engendré un accroissement de la demande, qui a contribué à augmenter les ventes au détail aux États-Unis, en Europe et en Chine. Il est intéressant de noter que les entreprises de logistique ne dépendent pas des canaux de vente des marchandises – qu’ils soient physiques ou en ligne – dans le monde.

Parmi les mesures de la vitalité de la chaîne d'approvisionnement mondiale, le tarif des conteneurs sur la route maritime Shanghai-Rotterdam a progressé récemment de 110% en six semaines seulement. Le fret ferroviaire entre l’Asie et l’Europe a tiré son épingle du jeu pendant la pandémie avec une augmentation à deux chiffres dans les deux sens. Selon les statistiques de China Railway, le volume des expéditions ferroviaires Chine-Europe a progressé de 21% entre l’Europe de l’Est et la Chine et de 44% entre la Chine et l’Europe de l’Ouest au cours des cinq premiers mois de 2020.

En revanche, certains segments du secteur des transports, qu’ils soient maritimes ou ferroviaires, connaissent une forte dégradation de leur activité. La crise touche en outre les avionneurs et leurs fournisseurs, dont la santé financière dépend fortement de l'activité aéronautique.

Les tensions sur les capacités de transport maritime et aérien entre l’Asie et l’Europe pendant la pandémie ont permis à d’autres modes de transport, comme le ferroviaire, la route et les transports intermodaux, de gagner en popularité.

Publié dans le commentaire hebdomadaire «Matinale Express – Marchés» de la salle des marchés de la BCV le 8 décembre 2020

 

Ces articles pourraient vous intéresser

La flambée des prix des conteneurs

Environ 80% des marchandises dans le monde, notamment celles « made in China », sont acheminées par voie maritime, un transport rentable et avantageux. Jusqu’à l’apparition de la pandémie. Suite

AELER rend le transport maritime plus sûr, plus transparent, plus durable

La jeune société AELER a réinventé le container maritime pour le rendre plus vert et plus pratique. Suite

Le transporteur maritime danois AP Moller-Maersk relève le défi climatique

Le leader du transport maritime mondial va s’offrir des porte-conteneurs alimentés au biométhanol. Objectif: réduire ses émissions de CO2 d'environ 1 million de tonnes par an. Suite