Warrwn Buffet

Les premiers investissements dans Berkshire Hathaway ont coûté cher à Warren Buffett.

  • 317
Marchés08 avril 2019

De Google à Apple, petites histoires de gros flops

Quelques anecdotes sur des erreurs d’appréciation dont certains peuvent se mordre les doigts.  

Tous ceux qui ont suivi l'actualité financière dernièrement ont inévitablement entendu parler de la mauvaise opération de Berkshire Hathaway dans Kraft Heinz, qui lui a valu une perte de 4,3 milliards de dollars. Ce n’est, évidemment, pas un cas unique. Voici les quatre plus grandes erreurs ou flops financiers de l'histoire récente. 

Warren Buffett et Berkshire Hathaway premier épisode

Saviez-vous que Warren Buffett avait déjà investi dans Berkshire Hathaway en 1962? À cette époque, c’était une entreprise textile en difficulté. Lorsqu’elle a eu besoin de capitaux, elle a essayé d'obtenir plus d'argent de Warren Buffett, ce qui l'a mis en colère. En guise de représailles, celui-ci a acheté la majorité des actions de la compagnie, a congédié le PDG et a ensuite essayé de rendre cette dernière rentable pendant vingt ans. Lorsqu'on lui a demandé comment tout cela s'était terminé, Warren Buffett a répondu qu'il estimait avoir en théorie perdu environ 200 milliards de dollars dans cette affaire, soit ce qu'il aurait pu gagner s'il avait investi cet argent dans d'autres entreprises. 

Ronald Wayne le troisième larron d’Apple

En plus de Steve Jobs et de Steve Wozniak, Apple avait un troisième fondateur: Ronald Wayne, qui y a joué un rôle clé au début. Or, alors que Steve Jobs et Steve Wozniak étaient jeunes et fauchés, Ronald Wayne, lui, possédait des actifs, notamment une maison. Il craignait donc que le fardeau financier d’Apple ne lui retombe sur les épaules en cas de faillite. Ainsi, 12 jours seulement après avoir passé un accord avec les deux autres fondateurs, il décida de se retirer de l’affaire. Et il revendit la totalité de sa part, soit 10%, à ses deux partenaires pour un montant total de 800 dollars... La décision de Wayne de quitter la start-up lui a coûté cher. Aujourd'hui, cette participation de 10% dans Apple vaudrait plus de 95 milliard de dollars, ce qui ferait de lui l'une des plus grosses fortunes mondiales. 

Le meilleur scénario de George Lukas

En 1977, un jeune cinéaste peu connu, George Lucas, réalisait le premier film de la saga Star Wars. À l'époque, les dirigeants de la Fox avaient très peu confiance dans le projet, à tel point qu'ils ont cédé à George Lucas les droits de licence de la marque. En 2012, George Lucas a vendu sa société de production Lucasfilm Limited, créée en 1971, à Disney pour un peu plus de 4 milliards de dollars. En 2018, la valeur totale de la franchise Star Wars s’élevait à 60 milliards de dollars. 

Google boudé à ses débuts

La plupart d'entre vous ne s'en souviendront pas, mais, en 1999 déjà, la guerre des moteurs de recherche faisait rage. Parmi les géants de l'époque se trouvaient Lycos, Yahoo!, Excite et AltaVista. Google avait à peine trois ans et n'avait pas de part de marché sérieuse. Ses créateurs, Larry Page et Sergei Brin, ont cherché alors à le revendre à Yahoo! ou à AltaVista, sans succès. Excite a également refusé de racheter Google pour 750 000 dollars... Google, qui fait désormais partie d'Alphabet, vaut près de 800 milliards de dollars.

Publié dans le commentaire hebdomadaire "Matinale Express - Actions étrangères" de la salle des marchés de la BCV, le 8 avril 2019

Ces articles pourraient vous intéresser

Les GAFA s’attaquent au secteur de la santé

En dépit d'une réglementation sévère, le secteur de la santé est pris d'assaut par Apple, Amazon et Google. Suite

Guerre high-tech entre les États-Unis et la Chine

Alors que les groupes européens brillent par leur absence, les seuls concurrents des GAFA américains sont les TABX chinois. Suite

CES de Las Vegas 2018: poker menteur entre Amazon et Google

Petit tour d'horizon des tops et des flops du Consumer Electronic Show de Las Vegas, un salon qui marque les tendances technologiques du moment. Suite