Le montant des fonds levés par une start-up n'augure pas toujours l'ampleur de son succès. La solidité de la société reste un facteur essentiel de réussite.

  • 614
Marchés13 août 2018

Levées de fonds des start-up

La levée de fonds consiste en règle générale à faire appel à des investisseurs extérieurs afin d’assurer le développement de la start-up. L’objectif pour l’investisseur est de réaliser une plus-value à court ou moyen terme.

Pour attirer l’investisseur, le projet doit présenter un fort potentiel de développement à 5-7 ans, une excellente perspective de croissance du chiffre d’affaires et une rentabilité importante. De plus, son positionnement stratégique doit permettre d’envisager éventuellement une revente partielle, voire totale, de la société. Pour la start-up, la levée de fonds correspond à un besoin afin de réaliser des investissements importants qui seront normalement associés à des revenus décalés dans le temps.

Un outil à utiliser à bon escient

Il est important pour une jeune pousse de s’interroger sur le but réel d’une levée de fonds et surtout de questionner la solidité de la société. Beaucoup d’entrepreneurs ayant obtenu des financements par ce processus ont certainement touché le pactole, mais ne sont plus en possession de leurs sociétés. Elles ont été absorbées par les investisseurs, ont brûlé tout leur cash, ont été revendue à la casse ou ont disparu.

Jawbone, pionnière des objets connectés, est un exemple typique d’une start-up qui tourne mal. Cette dernière a récolté presque un milliard de dollars lors d’une levée de fonds. Son business model n’était alors plus de vendre son produit, mais d’acquérir de nouveaux financements. Son manque de rentabilité l’a rattrapé et la société est en train de mettre la clé sous la porte. Une levée de fonds est un outil de croissance et cet outil doit être utilisé pour créer de la valeur et de la profitabilité, mais elle n’est pas signe de réussite à tous les coups.

Un retour au calme

L’année 2017 a été un record de levées de fonds des start-up dans le monde. Rien qu’en Suisse, le montant des investissements est passé de CHF 908.7 millions en 2016 à CHF 937.8 millions en 2017. Le nombre de campagnes a suivi ce mouvement, augmentant de 151 en 2016 à 175 en 2017. En Afrique, les investisseurs internationaux ont injecté plus de $ 560 millions dans 124 start-up en 2017, soit une progression de 53% en un an, selon une enquête annuelle faite par Partech Africa.

Ceci dit, aux Etats-Unis, après une année 2015 qui a été euphorique, un coup de frein a été donné en 2016. Le montant des investissements dans les start-up a alors reculé de 20%, passant de $ 73.3 à $ 58.9 milliards, selon CB Insights et PricewaterhouseCoopers. Le nombre de levées de fonds a également affiché un repli de 16% cette année-là.

Dans son ensemble, l’année 2018 devrait être une année plus calme et ne devrait pas atteindre les records de 2017.

 

Publié dans le commentaire hebdomadaire "Matinale Express - Actions étrangères" de la salle des marchés de la BCV le 13 août 2018

Ces articles pourraient vous intéresser

Vaud, terre d'innovations

Les levées de fonds records réalisées par des start-up prouvent que l'écosystème de l'innovation vaudois est en constante progression. Suite

FIT Investors: une plateforme pour accéder au cœur de l’innovation vaudoise

La Fondation pour l’innovation technologique (FIT) a créé une plateforme pour mettre en lien les start-up soutenues par la FIT avec des investisseurs qualifiés et reconnus. Suite

Vaud, champion suisse des levées de fonds pour start-up

Vaud est devenu en 2016 premier canton suisse des levées financières pour les start-up grâce à un total de 461,7 millions de francs obtenus au terme de 46 tours de financement. Suite