Action2017-1

Les indices boursiers ont généralement réalisé en 2017 des progressions bien supérieures à la moyenne, notamment ceux des marchés plus cycliques, comme les pays émergents ou le Japon.

  • 123
Marchés24 janvier 2018

Les actions ont encore du potentiel en 2018

Les indices boursiers ont généralement réalisé en 2017 des progressions bien supérieures à la moyenne, notamment ceux des marchés plus cycliques, comme les pays émergents ou le Japon. D’autres, à l’image du SPI en Suisse ou du S&P 500 aux États-Unis, pourtant plus défensifs, affichent également des appréciations à deux chiffres.

Nous privilégions encore les actions cette année, même après leurs gains. Les indicateurs pointent en effet vers une poursuite de la reprise économique. Les bénéfices des sociétés devraient encore progresser grâce à une croissance mondiale synchronisée et à l’absence de tensions salariales sérieuses pouvant affecter la rentabilité des entreprises. Les politiques monétaires des banques centrales resteront globalement accommodantes malgré une tendance à la normalisation. L’inflation et les rendements obligataires augmenteront graduellement, mais pas assez pour provoquer une réaction rapide des banques centrales ou un tassement de l’activité.

Les perspectives boursières s’annoncent toutefois moins propices qu’en 2017 en dépit de ce contexte plutôt favorable. La croissance des bénéfices sera moins marquée, car les marges des entreprises auront de la peine à croître davantage en raison de la hausse des prix des matières premières et du coût de la main-d’œuvre. Les politiques monétaires apporteront moins de liquidités et une tendance haussière des taux pourrait provoquer des périodes plus irrégulières. Les valorisations des actions sont désormais chères, certes pas encore extrêmes, et les attentes des investisseurs sont élevées. Le potentiel d’appréciation des actions devrait être ainsi plus limité, de l’ordre de 7% à 10%, assez proche de la progression attendue des bénéfices. Nous conservons un biais positif envers les marchés plus cycliques, en particulier les pays émergents et le Japon.

Publié sur le site 24 Heures le 24 janvier 2018

Ces articles pourraient vous intéresser

Les actions ont encore du potentiel

Le cycle haussier des actions, entamé depuis mars 2009, est le deuxième plus long observé depuis 1945 et rien ne laisse présager un retournement pérenne de tendance. Suite

Suivre de près l’évolution des bénéfices des sociétés

Après deux ans de stagnation, les bénéfices des sociétés affichent un rythme de progression à deux chiffres dans les principales zones géographiques. Suite

Les banques centrales pratiquent encore des politiques monétaires accommodantes

Les ingrédients semblent désormais réunis pour que les banques centrales se montrent graduellement moins stimulantes. Suite