SMI

L’indice SMI (Swiss Market Index) mesure la performance des 20 plus grandes capitalisations de la Bourse suisse.

  • 237
Marchés04 juillet 2018

Le SMI, témoin de son époque

L’indice SMI (Swiss Market Index), qui mesure la performance des 20 plus grandes capitalisations de la Bourse suisse, vient de fêter ses 30 ans. Au regard de sa composition initiale, certains paraîtront surpris de constater qu’il intégrait jadis 24 titres ne représentant que 20 sociétés. En effet, à l’aube des années 90, il était encore fort courant pour un grand nombre d’entreprises helvétiques d’avoir différentes catégories d’actions dans leur capital. Nestlé, par exemple, se traitait au sein du SMI simultanément avec des actions au porteur et nominatives. Ces dernières n’étaient pas autorisées aux investisseurs étrangers si bien que le titre au porteur s’échangeait à près de deux fois le prix du nominatif. Lorsque Nestlé décida d’ouvrir ses actions nominatives aux étrangers, un certain 17 novembre 1988, le cours de l’action au porteur s’effondra, soit un peu plus d’une année après le krach de 1987 qui avait déjà ébranlé les investisseurs.

L’évolution du panier de titres composant le SMI ces 30 dernières années reflète également les profondes mutations de la Bourse suisse. Sous l’influence notamment du financier zurichois au célèbre nœud papillon, Martin Ebner, et de la mode des acquisitions ciblées, Credit Suisse a acquis successivement la Banque Populaire Suisse (BPS), l’assureur Winterthur et participé activement à la dissolution du producteur d’énergie Elektrowatt, tous trois présents dans l’indice. Le SMI a aussi célébré des fusions d’envergure, à l’image de Ciba Geigy et Sandoz qui ont réuni leurs forces pour créer Novartis ou du mariage de raison entre l’UBS et la SBS. Au début des années 2000, des valeurs telles que Kudelski ou Unaxis sont entrées dans l’indice, illustrant que la fièvre des valeurs technologiques avait aussi atteint notre pays… Happy Birthday, Mister SMI!!!

Publié sur le site 24 Heures le 4 juillet 2018

Ces articles pourraient vous intéresser

Pour ses 31 ans, le SMI s’offre une excursion au-dessus des 10 000 points

Euphorie, désenchantement, optimisme prudent, le SMI renvoie des images disparates en fonction des décennies qu’il a traversées. Suite

La fin de l’équivalence boursière? Peu d’impact à court terme pour les investisseurs

La place boursière suisse a perdu son équivalence boursière avec l’Union européenne. Berne a répondu. Conséquence: les titres suisses ne sont négociables que sur les bourses suisses ou d’autres places non européennes. Suite

La volatilité, une autre dimension des marchés financiers

La bourse américaine a perdu jusqu’à 12% en l’espace de deux semaines au début du mois de février, avant de récupérer déjà deux tiers de la perte sur les deux semaines suivantes. Suite