SMI

Le SMI reflète la tendance des vingt plus grandes sociétés suisses cotées.

  • 211
Marchés19 janvier 2017

Actions suisses décevantes, mais généreuses

Les actions helvétiques se sont montrées bien décevantes en 2016 par rapport à leurs homologues américaines ou européennes. L’année dernière fait d’ailleurs suite à un autre exercice délicat; une aussi longue période de stagnation paraît plutôt inhabituelle pour la Bourse suisse. Le SPI a reculé l’an passé de 1,4% en raison de la contre-performance des poids lourds de la cote. Le SMI, qui reflète la tendance des vingt plus grandes sociétés suisses cotées, a de son côté abandonné 6,8%. En son sein, les écarts de performance ont été relativement importants: Actelion s’est envolée de près de 60%, alors que Novartis, Roche et UBS ont plongé de 15% environ. Credit Suisse ferme la marche avec une baisse supérieure à 30%. En dehors du SMI, les petites et moyennes capitalisations se sont légèrement appréciées en moyenne.

L’année écoulée ne restera certainement pas dans les annales en ce qui concerne la performance, mais il convient de relever que les sociétés de notre pays n’ont jamais versé autant de dividendes qu’en 2016: plus de 45 milliards de francs, un montant qui a presque triplé en dix ans et qui pourrait encore augmenter en 2017. Les champions en la matière sont bien sûr Novartis, Nestlé et Roche dont les dividendes représentent près de la moitié de tous ceux qui ont été versés. Après deux ans de contre-performance, la Bourse suisse paraît en mesure d’accompagner le rebond observé sur les principales places financières depuis l’élection présidentielle américaine. Son potentiel d’appréciation semble toutefois plus limité en raison d’une valorisation déjà assez élevée. En outre, ses caractéristiques plus défensives pourraient la pénaliser, car les investisseurs devraient se montrer plus intéressés par des marchés plus sensibles à l’amélioration des indicateurs économiques mondiaux.

Publié le 19 janvier 2017 dans 24 Heures

Ces articles pourraient vous intéresser

Des actions suisses bien décevantes depuis le début de 2018

Le Swiss Market Index (SMI), qui reflète l’évolution des vingt plus grandes capitalisations helvétiques, accuse un repli de près de 8% depuis le début de l’année. Suite

Les actions de la zone euro plus attrayantes ce printemps

Plus cycliques et sensibles à l’amélioration du climat économique, le marché européen pourrait retrouver la faveur des investisseurs. Suite

Pourquoi réinvestir ses dividendes?

Le réinvestissement systématique des dividendes constitue une composante essentielle du rendement à long terme des actions. Suite