Les conséquences de la crise sanitaire signifient peut-être pour les entreprises de devoir gagner en flexibilité, de réduire les coûts ou d’augmenter la productivité.

  • 144
Entrepreneurs22 juin 2020

PME: l'après-coronavirus

La crise sanitaire a généré de nouveaux besoins et de nouvelles habitudes de consommation qui peuvent être autant d'opportunités pour votre entreprise.

La pandémie de coronavirus a eu des conséquences délicates pour bien des petites et moyennes entreprises (PME), les obligeant à procéder à des changements, souvent dans l’urgence. Mais une situation de crise peut également être source d’opportunités, une occasion de se réinventer. En cette période de déconfinement et de sortie de crise, analysez la situation de votre entreprise pour affronter au mieux la reprise des activités. Votre partenaire bancaire ou votre fiduciaire vous accompagneront volontiers dans vos réflexions ou dans vos nouveaux projets stratégiques.

Reprendre contact

La récente crise a généré de nouveaux besoins et de nouvelles habitudes de consommation. Pour les entreprises, cela peut signifier revoir leur modèle d’affaires, leur organisation et leur fonctionnement afin de gagner en flexibilité, de réduire les coûts et d’augmenter la productivité. Doivent-elles, par exemple, généraliser le travail à distance, lancer de nouveaux produits, modifier leurs canaux de distribution, relocaliser ou externaliser certaines tâches?

Essentielle, la gestion des liquidités l'est, de même qu’une analyse rigoureuse de la capacité d’endettement et des besoins en investissement, notamment dans le digital. Car l’utilisation de ces canaux de communication a explosé et il faut certainement envisager de nouvelles solutions de paiement, la refonte du site internet, l’expansion de l’offre en ligne, la mise en place d’outils de sécurité informatique de pointe... Et en matière de ressources humaines, faut-il engager des spécialistes ou former les collaborateurs existants?

Enfin, les contacts humains, qui ont cruellement manqué pendant le confinement, reprennent. C’est peut-être l’occasion de les entretenir avec les clients et les fournisseurs fidèles, ceux qui vous ont soutenus pendant cette période difficile.

Article paru dans 24 Heures, le 22 juin 2020

Pour en savoir plus: les pages BCV dédiées aux entreprises

Ces articles pourraient vous intéresser

«Les cybercriminels ont adapté la forme de leurs attaques au coronavirus»

Comment les entreprises peuvent-elles lutter contre les nouvelles attaques et autres arnaques en ligne? Suite

Les attaques cybercriminelles ont-elles augmenté avec la crise sanitaire?

Les attaques et autres arnaques estampillées coronavirus se sont multipliées depuis ce printemps. Comment les détecter? Comment s'en défendre? Suite

La crise, un frein, pas un obstacle aux transmissions d’entreprise

La période n'est peut-être pas la plus propice pour reprendre une société, mais des solutions existent pour satisfaire acheteurs et vendeurs. Suite