Fin du Libor

En attendant les contours exacts de l’ère post-LIBOR, c’est l’occasion de refaire le point sur votre taux hypothécaire: correspond-il toujours à votre situation?

  • 1495
Votre argent03 juin 2019

Fin du LIBOR... et mon prêt?

La crise de 2008 a sonné le glas du LIBOR. En Suisse, il sera remplacé par le SARON. En attendant le changement, faire le point sur la structure de votre prêt hypothécaire peut être utile.

Que va devenir mon prêt hypothécaire? Les propriétaires dont l’emprunt à court terme se renouvelle tous les trois mois se posent désormais la question. En cause un élément à l’apparence très théorique qui devient peu à peu réalité: le LIBOR va disparaître à fin 2021. Le LIBOR? Le London interbank offered rate ou le taux auquel les banques acceptent de se prêter de l’argent sans contrepartie est en effet la référence de nombreux instruments financiers, dont une frange des prêts hypothécaires à échéance rapprochée. En attendant les contours exacts de l’ère post-LIBOR, c’est l’occasion de refaire le point sur votre taux hypothécaire: correspond-il toujours à votre situation?

Après le LIBOR, le SARON

Le LIBOR a perdu de sa superbe avec la crise de 2008. Non seulement, car depuis les banques ne se prêtent quasi plus d’argent entre elles, mais aussi, car le LIBOR est apparu au cœur de scandales. Il a alors été décidé de le remplacer. Référence de certains produits hypothécaires, le LIBOR, c’est aussi le taux qui permet la conduite de la politique monétaire de la Banque nationale suisse (BNS). En Suisse, son successeur se nomme SARON (Swiss Average Rate Overnight).

Banques et autorités travaillent à adapter tout ce qui doit l’être, dont les produits financiers adossés au marché monétaire. En attendant, si ces travaux n’ont pas d’impact pour l’heure sur les offres hypothécaires, il s’agit de se souvenir que les taux à court terme sont plus avantageux que ceux à plus longue échéance – bien que marginalement actuellement en raison des taux bas –, mais qu’ils ne protègent pas des éventuelles hausses de taux. Ces taux courts offrent donc moins de stabilité budgétaire. Qu’en est-il de votre situation? Une analyse vous conduira peut-être à opter encore pour d’autres solutions que ce soit la scission de votre emprunt en différentes tranches ou le blocage de vos taux avant échéance.

Article paru dans 24 Heures, le 3 juin 2019

Pour en savoir davantage sur le marché immobilier

Ces articles pourraient vous intéresser

Hypothèque: quel taux choisir?

Vous achetez un appartement ou devez renouveler votre prêt hypothécaire, quelle stratégie adopter en matière de taux? Un taux fixe, un taux Libor, un mix de différentes solutions? Explications. Suite

Faut-il amortir son prêt hypothécaire?

Une dette apporte des avantages fiscaux, mais d'autres éléments doivent être pris en compte pour justifier son maintien. Suite

Je renouvelle mon hypothèque, quels taux choisir?

Taux longs ou courts? La réponse varie selon la situation personnelle de chacun Suite