Un gain fiscal supplémentaire peut être obtenu lors du retrait du capital du pilier 3a.

  • 1414
Votre argent12 novembre 2018

Les avantages fiscaux du 3e pilier lié

Le versement qu’il est possible d’effectuer annuellement sur son compte du 3e pilier lié (pilier 3a) ne peut pas être reporté d’une année sur l’autre, c’est pourquoi il est impératif d’y penser avant fin 2018.

Le montant maximum du versement déductible du revenu imposable s’élève, cette année, à 6 768 francs pour une personne disposant d’un 2e pilier et à 20% du revenu de l’activité lucrative, mais au maximum 33 840 francs, pour une personne sans 2e pilier.

La somme versée est fiscalement soustraite du revenu et le montant épargné n’est pas imposé sur la fortune. De plus, le taux d’intérêt d’un compte du 3e pilier est plus avantageux que celui d’un compte d’épargne traditionnel. À l’échéance, le montant épargné est imposé séparément lors de son retrait et à un taux préférentiel (1/5e des taux pour l’impôt fédéral direct et 1/3 des taux pour l’impôt cantonal et communal). Si la prestation est versée sous forme de rente (dans le cas d’une assurance), cette dernière est considérée comme un revenu et imposée à 100%.

Un gain fiscal supplémentaire peut être obtenu lors du retrait du capital du pilier 3a, en échelonnant celui-ci sur des années distinctes pour limiter la progression fiscale. Le capital peut être retiré au maximum cinq ans avant l’âge légal de la retraite et maintenu jusqu’à 70 ans en cas de poursuite d’une activité lucrative, ce qui laisse un certain laps de temps. Les retraits partiels d’un compte étant impossibles, il faut en avoir plusieurs pour étaler les retraits dans le temps. Avec deux comptes, le gain fiscal se monte à quelque 2570 francs pour un Lausannois (1950 francs pour un couple) sur un total de 120 000 francs versé sur deux années distinctes (2 x 60 000 francs). Certains cantons ne tolèrent pas cette pratique; il est donc conseillé de se renseigner au préalable auprès de l’office d’impôt.

Ces articles pourraient vous intéresser

Faut-il cotiser à un troisième pilier dès 18 ans?

A 18 ans, on ne pense pas encore à sa retraite, mais les jeunes devraient pourtant commencer dès que possible à cotiser au troisième pilier. Suite

Retraite à l’étranger et imposition des rentes

Les retraités vivant à l’étranger ne sont pas tous égaux en matière d’imposition des rentes. Décryptage. Suite

Les enfants s’en vont, et ensuite?

Quand les enfants quittent le domicile familial, les parents, s'ils ont soutenu financièrement leurs enfants durant leurs études, se retrouvent avec un surcroît de revenus qui peut être utilisé de différentes manières. Suite