Chien1

La semaine passée a été marquée par les festivités du Nouvel An chinois; l’année du coq s’est achevée pour faire place à celle du chien.

  • 57
Marchés28 février 2018

Les années du chien sont fastes pour les marchés

La semaine passée a été marquée par les festivités du Nouvel An chinois; l’année du coq s’est achevée pour faire place à celle du chien. Du «chien de terre» précisément, puisqu’à chaque animal qui revient tous les douze ans est associé à l’un des cinq éléments suivants: l’or, le bois, l’eau, le feu et la terre. La concordance d’un animal avec un élément ne se répète donc que tous les soixante ans. Réputé pour sa loyauté, le chien est aussi un très fidèle compagnon de l’investisseur. En effet, les actions américaines ont généralement réalisé leurs meilleures performances sous la protection du chien, avec des plus-values de 15% en moyenne depuis 1950. L’année 1994 fait toutefois figure d’exception avec une évolution négative. Peu importe, car les années du «chien de terre» sont les plus fastes: le S&P 500 n’avait-il pas engrangé plus de 30% en 1958 et le Dow Jones dépassé les 22% en 1898?

L’environnement boursier, en dépit de la tendance nettement plus irrégulière observée durant les dernières semaines de l’année du «coq de feu», corrobore les prédispositions de l’horoscope chinois. Les indicateurs économiques pointent vers une poursuite de la reprise. Les bénéfices des sociétés devraient encore progresser grâce à une croissance mondiale synchronisée et à l’absence de pressions inflationnistes pouvant affecter leur rentabilité. Les banques centrales resteront globalement accommodantes malgré une tendance à la normalisation de leurs politiques monétaires. La récente correction des marchés financiers a constitué un bon point d’entrée pour des portefeuilles encore sous-investis en actions. La poursuite du rebond dépendra de la stabilisation des rendements obligataires. Il convient toutefois de tenir son chien en laisse, car il pourrait mordre si de nouvelles tensions sur les taux devaient se manifester.

Publié sur le site 24 Heures le 28 février 2018

Ces articles pourraient vous intéresser

Guerre high-tech entre les États-Unis et la Chine

Alors que les groupes européens brillent par leur absence, les seuls concurrents des GAFA américains sont les TABX chinois. Suite

Les actions chinoises entrent dans l'indice MSCI Emerging Markets

Dès le printemps 2018, 222 actions domestiques chinoises entreront dans la composition du MSCI Emerging Markets. Suite

Ouverture du marché financier chinois: une opportunité?

L’énorme marché des résidents chinois (onshore) intéresse d'autant plus les grands groupes bancaires que Pékin a annoncé en novembre dernier une ouverture sans précédent de ses marchés financiers. Suite