Barils

Le bon comportement de l'énergie s'est accentué récemment: le baril de Brent flirte à nouveau avec les 80 dollars.

  • 82
Marchés26 septembre 2018

Le baril de brut résiste aux pressions

Après un printemps difficile, les matières premières semblent retrouver un peu de vigueur. La combinaison des tensions commerciales entre États-Unis et Chine, du risque de ralentissement des pays émergents et de la politique monétaire plus restrictive de la Fed avait exercé une pression importante sur la classe d’actifs ces derniers mois. Fin août, l’indice global BCOM baissait de presque 5% sur l’année, alors qu’il était gagnait 5% vers mi-mai. Mais les disparités entre secteurs ont été considérables. Les métaux ont subi le gros du recul, pénalisés par leur dépendance aux marchés émergents et leur sensibilité au dollar. À l’inverse, l’énergie a largement tiré son épingle du jeu et reste, à ce jour, le seul secteur à afficher une performance positive sur l’année. Si l’ensemble de la cote semble se reprendre dernièrement, l’énergie demeure le leader.

Le bon comportement de ce secteur s’est d’ailleurs accentué récemment: le baril de Brent flirte à nouveau avec les 80 dollars. Comme c’est souvent le cas, la hausse entraîne des discours plus optimistes et l’on évoque çà et là un possible objectif à 100 dollars ces six à douze prochains mois. Il est vrai que l’or noir a positivement surpris et s’est montré relativement immunisé face aux tensions qui ont touché les autres matières premières. Un certain nombre d’éléments sont venus compenser les pressions baissières. Du côté des pays producteurs, le renouvellement des sanctions américaines à l’encontre de l’Iran menace une partie de la production, à laquelle vient s’ajouter une situation très perturbée au Venezuela. Les États-Unis peinent à compenser cette perte de production avec des infrastructures qui ne permettent pas d’accroître la production de manière suffisante. Une situation tendue du côté de l’offre qui, en cas de demande soutenue, pourrait continuer d’alimenter l’enthousiasme qui règne autour du pétrole.

Publié sur le site 24 Heures le 26 septembre 2018

Ces articles pourraient vous intéresser

Les matières premières défensives reprennent le dessus

La partie défensive des matières premières semble reprendre vie. L’or, valeur refuge par excellence, tire ainsi son épingle du jeu. L'agriculture s’en sort bien également. Suite

Le pétrole dopé par les risques géopolitiques

Les risques géopolitiques, une demande robuste sur le plan mondial et les craintes de reprise de l’inflation créent un contexte idéal pour le pétrole. Suite

Les matières premières à nouveau sous pression

Le secteur de l’énergie est au centre des préoccupations, avec une baisse qui dépasse déjà 15% depuis le début de l’année et un baril de brut qui cote à nouveau sous les 50 dollars. Suite