3e pilier, un bon compromis

La prévoyance facultative du troisième pilier reste un des atouts pour améliorer ses revenus futurs.

  • 253
Votre argent25 octobre 2016

Troisième pilier : choisir un bon compromis pour la vie

Depuis près de dix ans, les taux d’intérêt sur les comptes bancaires d’épargne de la prévoyance (3e pilier A) sont en baisse. Aujourd’hui, leur niveau se situe entre 0,35% et 0,65%. Cette baisse de rendement n’affecte pas que les produits de prévoyance bancaire, puisque l’Autorité de surveillance des marchés financiers (FINMA) a annoncé une adaptation du taux technique maximum dans l’assurance sur la vie, abaissé à 0,25% au lieu de 0,75% actuellement. Cette baisse doit intervenir au plus tard le 1er janvier 2017.

Ce taux technique est le taux d’intérêt maximum qui peut être appliqué à la part d’épargne dans un produit d’assurance sur la vie. Les autres composantes servent à couvrir le risque décès ou invalidité et la libération du paiement des primes en cas d’incapacité de gain. Les polices d’assurance du 3e pilier A sont ainsi directement touchées. Celles-ci peuvent revêtir plusieurs formes: l’assurance mixte (cumulant une prestation de risque et un capital d’épargne à l’échéance), la rente viagère (rente versée à l’échéance) ou l’assurance risque pur (les cotisations n’assurent que le risque décès ou invalidité).

Dès lors, est-il préférable de conclure une assurance aujourd’hui, sachant que le taux en vigueur au moment de sa conclusion restera inchangé durant toute la vie du contrat, ou vaut-il mieux choisir un compte bancaire? Ce dernier permet une liberté totale en matière de versement puisqu’il n’y a pas d’obligation de cotiser chaque année. De son côté, l’assurance offre, en plus d’un capital ou d’une rente, des prestations en cas d’invalidité ou de décès. Un bon compromis serait de coupler les deux, surtout pour un jeune couple qui désirerait se prémunir contre les risques de décès ou d’invalidité par une assurance risque pur tout en cotisant au 3e pilier quand il en a la possibilité.

Publié dans 24 Heures le 25 octobre 2016

Ces articles pourraient vous intéresser

Constituer sa prévoyance de troisième pilier sous forme liée ou libre?

Est-il utile de constituer un troisième pilier libre si on a déjà un troisième pilier lié? Et quelle solution choisir? Suite

Indépendants: quelles solutions de prévoyance?

Plusieurs solutions de prévoyance s’offrent aux professionnels indépendants: panorama de ces options et comparaison des différences entre deuxième et troisième piliers. Suite

Faut-il cotiser à un troisième pilier dès 18 ans?

A 18 ans, on ne pense pas encore à sa retraite, mais les jeunes devraient pourtant commencer dès que possible à cotiser au troisième pilier. Suite