Enfants-Prévoyance

L’équilibre financier lié à l’agrandissement de la famille peut être mis en péril en cas de perte des revenus de l’activité lucrative.

  • 137
Votre argent27 juin 2016

Naissance et prévoyance

Lors de la naissance d’un enfant, les charges supplémentaires et la fréquente diminution du taux d’activité professionnelle d’un des conjoints rendent pertinente l’élaboration d’un nouveau budget. A ces modifications, qui se font souvent de manière naturelle, s’ajoute une nouvelle responsabilité se traduisant par un désir de protection. Or, l’équilibre financier lié à l’agrandissement de la famille peut être mis en péril en cas de perte, partielle ou totale, des revenus de l’activité lucrative suite à une maladie ou à un accident. Il convient donc de s’assurer d’une bonne compensation de ces pertes éventuelles en cas d’invalidité ou de décès d’un des conjoints.

Le plan de prévoyance de l’employeur est déterminant

Si les couvertures en cas d’invalidité par suite d’accident atteignent généralement 90% du gain annuel pour tous les salariés jusqu’à un revenu de 126000 francs par an, il n’en va pas de même en cas de maladie puisque, selon le plan de prévoyance choisi par l’employeur, les prestations LPP peuvent se révéler très inférieures au revenu actuel.

De manière similaire, la prévoyance des indépendants est souvent lacunaire, car ces personnes ne sont pas obligatoirement assurées dans le cadre de la prévoyance professionnelle (LAA et LPP). Si rien n’a été prévu, seules les prestations de l’AVS (pour le décès) et de l’AI (pour l’invalidité) seront versées. Or, ces prestations s’élèvent annuellement à 22560 francs pour l’AVS et à 28200 francs pour l’AI au maximum.

Les concubins pas toujours reconnus

Pour les couples en concubinage, toutes les caisses de pensions ne reconnaissent pas forcément le concubin comme bénéficiaire de prestations en cas de décès, tout comme la prévoyance étatique. Les rentes d’enfant se révélant insuffisantes, il est donc nécessaire de bien étudier chaque situation familiale pour trouver les solutions visant à diminuer les conséquences négatives de ces pertes de revenu.

 Publié le 4 mars 2015 dans 24Heures

Par Fabrice Welsch, Directeur général de la division Asset Management & Trading

Ces articles pourraient vous intéresser

La situation des couples en matière de prévoyance

Partenaires, concubins avec ou sans enfants ou familles monoparentales: ces diverses situations ont des incidences patrimoniales. Suite

Les indépendants sont-ils assez prévoyants?

N'avoir que l'AVS pour vivre à la retraite mérite réflexion. L'indépendant a plusieurs possibilités pour constituer la prévoyance qui lui convient. Suite

Union libre, concubinage, Pacs et LPP

Le système de prévoyance en Suisse n'est pas à l'avantage des couples vivant hors mariage. Suite