Le canal de Suez voit passer 10% du commerce maritime international

  • 150
Marchés30 mars 2021

Le trafic reprend dans le canal de Suez

Depuis une semaine, le porte-conteneurs «Ever-Given» obstruait le canal de Suez. De construction japonaise, ce navire d’une longueur de 400 mètres pour un poids de plus de 220 000 tonnes est exploité par la société taiwanaise Evergreen Maritime, sous pavillon panaméen.

Alors qu’il se dirigeait vers Rotterdam, l’«Ever-Given» s’est coincé, le 23 mars dernier, en diagonale dans le canal de Suez, bloquant tout passage dans les deux sens. Après de nombreuses tentatives de remise à flot, l’«Ever-Given» a commencé à bouger dimanche, ce qui a permis sa remise à flot lundi et donc le déblocage du passage.

Coûteux retards de livraisons

D’une longueur de 190 km et d’une largeur de 300 mètres, le canal de Suez voit passer environ 10% du commerce maritime international. Les impacts de cet échouage sur le commerce mondial sont très importants. Selon Lloyds, près de $ 9,5 milliards de marchandises transitent quotidiennement par ce canal. En 2020, environ 19 000 navires ont emprunté cette voie. Cette situation exceptionnelle provoque de nombreux et importants retards dans les livraisons de pétrole et autres produits. Selon l’assureur Allianz, chaque jour de blocage pourrait coûter entre $ 6-10 milliards au commerce mondial.

Les cours du brut sont passablement volatils depuis mardi dernier; ils avaient bondi de près de 6% à l’annonce de cette nouvelle. Le baril de brut se traite ce matin à $ 61,54.

Ces articles pourraient vous intéresser

La logistique à pleins gaz

Le secteur a progressé de près de 40% cette année en bourse, mais tous les modes de transport n’avancent pas au même rythme. Suite

L’horlogerie en Suisse

Le secteur de l'horlogerie subit des crises, mais se relève toujours. Les chiffres sont en progression. Suite

Un quart des entreprises vaudoises ont revu leur modèle d’affaires

Les entreprises vaudoises n’ont pas ménagé leurs efforts pour s’adapter à la crise du COVID-19: revue des modèles et plans d’affaires, investissements, nouveaux canaux de distribution et élargissement de l’offre. Suite