Crise sanitaire oblige, l’édition 2021 du CES s’est intéressée de près aux nouveautés dans le domaine de la santé.

  • 109
Marchés26 janvier 2021

La santé numérique fait son show

Le Consumer Electronics Show (CES) de Las Vegas, le plus grand salon mondial dédié aux nouvelles technologies, a eu lieu du 11 au 14 janvier. Mais pandémie oblige, il s’est déroulé en ligne pour une version 100% virtuelle. Cette année, près de 2 000 exposants étaient présents, avec 23 start-up suisses dont quelques-unes vaudoises, contre 4 500 l’an passé. Dans le contexte de la crise sanitaire actuelle, le thème de la santé numérique a tenu une place importante. Voici quelques exemples qui ont été présentés.

Suivi digital des patients

Le Patch BioButton de BioIntelliSense est un patch de trois centimètres environ qui se colle sur la poitrine à même la peau. Il analyse la température corporelle, les fréquences cardiaque et pulmonaire, et même le sommeil. La prise de température en continu en fait un outil très efficace pour détecter les symptômes d’une infection. Des centres de recherches et des hôpitaux américains utilisent déjà le BioButton pour la surveillance de patients Covid ou qui ont été vaccinés. La FDA a autorisé son utilisation par des particuliers à domicile.

Masques connectés

Le Maskfone de Binatone (Hongkong) intègre un micro et des écouteurs à connecter à son smartphone par Bluetooth. Comme un kit mains libres, il permet de répondre aux appels et se faire comprendre, ainsi qu’écouter de la musique. Le volume se contrôle directement depuis les boutons situés sur le masque de protection. Le Xhale de la start-up française xRapid, qui a obtenu le prix de l’innovation au CES 2021, permet de respirer sans avoir la sensation de chaleur ou d’étouffement et évite même la buée sur les lunettes, grâce à un petit ventilateur intégré qui renouvelle l’air à l’intérieur du masque. Le XHale s’adapte en analysant le débit d’air expiré, la fréquence respiratoire et prend aussi la température, le tout consultable sur une application mobile.

La poignée de porte auto-désinfectante

La start-up vaudoise Cleanmotion a inventé une poignée de porte qui élimine plus de 99,9% des virus et bactéries après chaque utilisation et garantit une poignée sans germes à ses utilisateurs. Selon le Centre de contrôle des maladies, le contact des mains représente 80% des causes de transmission des germes et les poignées de porte sont un vecteur important de la propagation des maladies dans la population.

Mesurer sa pression artérielle avec son smartphone

La société lausannoise Biospectal a conçu une application pour prendre sa pression avec la caméra de son smartphone, en optimisant l’optique et la puissance des calculs du téléphone. Dans le monde, le nombre de personnes souffrant d'hypertension devrait atteindre 1,5 milliard d’ici 2025. Avoir un outil de santé mobile quasiment dans chaque poche pourrait s’avérer primordial dans la prévention et la gestion de cette maladie chronique.

 

Publié dans le commentaire hebdomadaire "Matinale Express - Actions" de la salle des marchés de la BCV le 26 janvier 2021

Par Alain Sala, Négociateur en actions et dérivés, BCV

Ces articles pourraient vous intéresser

La reconnaissance vocale au service des objets connectés

Les progrès de cette technologie permettent d’envisager de multiples utilisations, notamment pour contrôler les objets connectés. Suite

Les GAFA s’attaquent au secteur de la santé

En dépit d'une réglementation sévère, le secteur de la santé est pris d'assaut par Apple, Amazon et Google. Suite

De l’argent oui, mais de l’argent intelligent

Depuis trois ans, la BCV tisse des liens entre start-upper et investisseurs. En juin, AgroSustain, Technis et Darix, ont bénéficié de cet effort d'élargir la communauté d'investisseurs dans l'Arc lémanique. Suite