Croissance e-commerce1

Les ventes en ligne ont bondi pendant la pandémie.

  • 258
Marchés07 juillet 2020

Les groupes actifs dans l’e-commerce sortent de la pandémie en grands gagnants

Les chiffres de progression des ventes en ligne sont impressionnants, pour des noms connus comme Amazon ou moins connus comme SeaLimited ou MercadoLibre.

 Si, depuis le début de cette année, vous étiez partis pour de longues vacances dans une contrée lointaine, hors des sentiers battus et déconnectés des nouvelles, et que vous rentriez aujourd’hui et regardiez l'état des différents marchés financiers, vous vous diriez qu'il ne s'est rien passé d'important durant ce premier semestre. Juste une légère baisse. Vous auriez alors échappé à des marchés qui se sont effondrés, perdant 25% de leur valeur en un mois (février-mars), pour récupérer pratiquement la totalité de leurs pertes durant les trois mois suivants. 

Changement de paradigme dans la distribution

En quelques mois, nous avons assisté à un changement de paradigme dans le secteur de la distribution. Selon les estimations, les achats en ligne connaissent un taux de croissance annuelle à deux chiffres et ils devraient dépasser 22% de toutes les dépenses du commerce de détail d'ici 2023. Mais ces estimations datent d’avant la pandémie, avant qu’elle affecte nos vies, notre travail et nos achats. Certains signes montrent déjà que l’engouement pour le commerce électronique s'est accéléré au cours des derniers mois. Cela fait presque 25 ans qu'Amazon a vendu son premier livre et, même s’ils sont nombreux à être devenus dépendants des détaillants en ligne, le commerce électronique représente toujours moins d'un quart des ventes au détail dans le monde.

Amazon (+56% à 2 890 dollars au 3 juillet depuis le début de l’année) sort de cette période de pandémie en grand gagnant. Les consommateurs se sont précipités sur les sites internet pour acheter toutes sortes de marchandises. Et la Bourse de Wall Street est devenue de plus en plus optimiste sur l'avenir de l’action Amazon. Trois acteurs régionaux ont aussi profité de cette croissance. 

Leaders du secteur

En Asie du Sud-Est, le groupe Sea Limited (+199% à 117 dollars) ne possède pas seulement une activité de commerce électronique et une plate-forme de paiement en pleine expansion, mais elle est également impliquée dans les jeux d'argent en ligne. Sa division de divertissement numérique, Garena, a contribué pour plus de 50% aux revenus du groupe au dernier trimestre et affiche un taux de croissance de 113% d'une année sur l'autre.

 En Chine, JD.com (+74% à 61 dollars) est le deuxième plus grand fournisseur de commerce électronique, après Alibaba (+5,4%), mais il est le premier vendeur direct en ligne du pays. L'entreprise a mis en place un solide réseau de plus de 730 entrepôts sur le territoire, ce qui a constitué un avantage concurrentiel pendant la pandémie.

 En Amérique latine enfin, MercadoLibre (+73% à 988 dollars) a non seulement vendu pour plus de 14,3 milliards de dollars de marchandises sur son site web durant les douze derniers mois, mais il a également traité des paiements pour la somme incroyable de 31 milliards de dollars grâce à son système MercadoPago. Le trafic des paiements a augmenté pour atteindre 42% du chiffre d'affaires au cours du dernier trimestre et affiche un taux de croissance à trois chiffres d'une année sur l'autre. Les recettes du commerce électronique ont aussi connu une forte croissance (+38% en dollars), mais elles sont encore plus impressionnantes en monnaie locale (+70%).

 

Publié dans le commentaire hebdomadaire "Matinale Express - Actions" de la salle des marchés de la BCV, le 7 juillet 2020

Ces articles pourraient vous intéresser

Jeff Bezos, patron d'Amazon, l'homme le plus riche du monde

Jeff Bezos est à la tête d’une fortune de 90,6 milliards de dollars, selon le classement du magazine Forbes. Suite

Tous vos médicaments bientôt disponibles sur internet?

Pour les différents acteurs de la santé, l'entrée d'Amazon sur ce marché constitue un risque réel. Suite

Les sociétés technologiques américaines en tête des capitalisations boursières

Cette situation où la valorisation boursière diffère sensiblement du rapport de force entre les sociétés technologiques et les acteurs historiques n’est pas nouvelle. Suite