La mondialisation 4.0 à l'ère de la quatrième révolution industrielle sera le thème du prochain World Economic Forum.

  • 335
Marchés14 janvier 2019

World Economic Forum de Davos 2019: la mondialisation 4.0

Le World Economic Forum se tiendra du 22 au 25 janvier prochain à Davos. Il abordera un thème ambitieux: «La mondialisation 4.0: façonner une architecture mondiale à l’ère de la quatrième révolution industrielle».

Il est clair que la course aux avancées technologiques va changer la donne en matière d’influence géopolitique. Alors que le Président américain Donald Trump a annoncé qu’il ne participerait pas au Forum économique de Davos si le «shutdown» continuait, Jair Bolsonaro, le nouveau président brésilien a, quant à lui, d’ores et déjà confirmé sa présence. Une partie de la délégation russe, initialement sur lise noire pour cause de menace de boycott américain, sera finalement bien présente.

La révolution industrielle actuelle au centre des discussions

Allant de la géopolitique à l’économie globale en passant par la Cybersécurité, l’intelligence artificielle et la Blockchain, les thématiques abordées seront centrées sur la révolution industrielle en cours et les profondes mutations à venir dans la hiérarchie des nations.

L’intelligence artificielle, maillon fort de la 4e révolution industrielle

L’intelligence artificielle sera largement abordée durant le World Economic Forum. Aujourd'hui, en effet, les pays investissent activement dans des technologies telles que l'intelligence artificielle, ou l’informatique quantique. La Chine, avec ses «villages Taobao» (du nom de la célèbre plateforme) qui permettent aux populations rurales auparavant isolées de vendre des produits sur la plateforme commerciale d'Alibaba, en est le meilleur exemple. Les start-up chinoises spécialisées en intelligence artificielle ont reçu 48% du financement mondial en 2017 contre 38% pour les entreprises similaires aux États-Unis. Même si aujourd’hui les deux super ordinateurs les plus puissants sont américains (IBM Summit et Nvidia Sierra) et sont utilisés par le département de l’énergie américain, les deux suivants sont chinois.

Les grands gagnants de cette nouvelle révolution

Selon la banque Standard Chartered, la Chine (1), l’Inde (2), et les États-Unis (3) accapareront les trois premières places à l’horizon 2030 et seront les grands gagnants de cette révolution en matière de PIB nominal en milliards de dollars. L’Indonésie (4), le Brésil (5) et la Turquie (6) devraient largement devancer l’Egypte (7), la Russie (8) et le Japon (9). L’Allemagne (10) fermera la marche de ce top 10 mondial des pays les plus avancés au sortir de la quatrième révolution industrielle. On comprend ainsi l’empressement des grands de ce monde à participer à l’édition 2019 du World Economic Forum.

Publié dans le commentaire hebdomadaire "Matinale Express - Actions étrangères" de la salle des marchés de la BCV le 14 janvier 2019

Ces articles pourraient vous intéresser

L’intelligence artificielle, amie ou ennemie?

Elle s’introduit partout: dans son smartphone, dans sa voiture, à l’hôpital, à la banque. Mais qu'est-ce que l'intelligence artificielle? Suite

La reconnaissance vocale au service des objets connectés

Les progrès de cette technologie permettent d’envisager de multiples utilisations, notamment pour contrôler les objets connectés. Suite

La cybersécurité, paramètre clé de la numérisation

Les entreprises actives dans la cybersécurité bénéficient à plein du développement de l’intelligence artificielle et de l’exploitation des bases de mégadonnées. Leur potentiel de croissance est impressionnant. Suite