L'incidence du ralentissement économique mondial est plus importante dans certaines régions du monde, l'Europe étant particulièrement touchée.

  • 317
Marchés20 août 2019

Jusqu’où ira la hausse des dividendes?

Comme chaque trimestre, le cabinet de gestion Janus Anderson publie un classement des dividendes versés par 1’200 des plus grosses entreprises (par capitalisation boursière) à travers le monde.

Alors que de plus en plus d’analystes font état d’une potentielle récession à venir, et que des signes de ralentissement économique voient le jour un peu partout à travers le monde, le montant des dividendes versés a enregistré une hausse de 1,1% pour le second trimestre 2019, soit $ 513 milliards. Un record. Ce chiffre reste cependant à mettre en perspective avec les projections 2020, qui s’annoncent plus sombres.

Classement des plus gros dividendes versés, par société, selon Janus Anderson au titre du premier trimestre 2019, en USD:

1) Novartis

2) BHP

3) Roche

4) Royal Dutch Shell

5) AT&T

6) Siemens

7) Bank of Australia

8) Microsoft

9) Exxon Mobil

10) Akzo Nobel

Une hausse moins spectaculaire qu’il n’y paraît

Alors qu’au premier trimestre la plupart des régions affichaient des hausses de leur dividende de plus de 10%, seuls le Japon, le Canada, la France et l’Indonésie ont battu leurs records au cours du second trimestre. À noter également que la faiblesse de l’euro par rapport au dollar a fortement pénalisé le Vieux Continent. En Australie, enfin, les derniers scandales de surfacturation bancaire risquent aussi de peser sur le prochain exercice.

Le conflit sino-américain et les heurts à Hong-Kong plombent l’ambiance

L’incidence du ralentissement économique mondial est plus importante sur certaines régions du monde que sur d’autres et l’Europe est particulièrement touchée. A Hong-Kong, un quart des sociétés du Hang Seng ont réduit leurs dividendes, dont China Mobile. Il s’agit là d’un pourcentage bien plus important que sur les autres principaux marchés, reflétant ainsi le ralentissement de l’économie chinoise. Pour l'année 2019 cependant, Janus Henderson prédit tout de même un montant record de $ 1’430 milliards de dividendes, soit une hausse annuelle de 4,2 %. La dernière avant une première baisse en 2020?

 

Publié dans le commentaire hebdomadaire "Matinale Express - Actions" de la salle des marchés de la BCV, le 20 août 2019

Ces articles pourraient vous intéresser

Pourquoi réinvestir ses dividendes?

Le réinvestissement systématique des dividendes constitue une composante essentielle du rendement à long terme des actions. Suite

Pas de trace d’exubérance sur les marchés des actions

Dix ans après la faillite de Lehman Brothers, l’optimisme des bourses suscite un certain scepticisme. Pourtant sur la base des résultats des sociétés américaines et européennes, les marchés ne sont pas survalorisés. Suite

Haut dividende, haut potentiel

Dans un environnement de taux déprimés, les stratégies à hauts dividendes sur les actions suisses permettent d’obtenir une rémunération intéressante du capital investi. Suite