Les premiers mois de l'année 2018 semblent confirmer la reprise du secteur horloger.

  • 1041
Marchés24 septembre 2018

L’horlogerie en Suisse

Le secteur de l’horlogerie regroupe la science, la technique, l’art, l’industrie et le commerce des instruments propres à mesurer le temps. On distingue trois catégories d’horlogerie: l’horlogerie ancienne (cadrans solaires, horloges hydrauliques et sablier), l’horlogerie traditionnelle (horloges mécaniques, pendules et montres) et l’horlogerie actuelle (systèmes électroniques, informatiques, etc.). En Suisse, l’activité horlogère a toujours été un secteur de pointe et un fer de lance de notre industrie.

Elle a subi des crises, mais à toujours su relever la tête. Dans les années 1970, elle avait été décimée à cause du franc fort. Cette crise avait favorisé les importations japonaises en direction des États-Unis et, dès les années 1980, ces dernières dépassèrent en pourcentage les importations suisses. Aujourd’hui, une hausse soudaine et brutale du franc n’aurait plus la même influence. Les acteurs du secteur risqueraient de voir fondre une partie de leurs bénéfices engendrés, mais les géants horlogers helvétiques conserveraient encore une position de force sur le marché du luxe. Une hausse du franc ne profiterait donc pas directement aux horlogers étrangers.

Des exportations en progression depuis 2000

Dès les années 2000 et jusqu’en 2015, selon les statistiques données par la Fédération de l’industrie horlogère suisse FH, les exportations suisses ont progressé régulièrement. Elles sont passée de CHF 10 297,2 millions en 2000 à CHF 21 534,5 millions en 2015. L’année 2016 a été une année de repli, puisqu’elle s’est inscrite à CHF 19 406,6 millions, soit en baisse de 9,88% par rapport aux chiffres de l’année précédente. Il n’y a pas que la Suisse qui exporte son secteur horloger. Cette année-là, sur le plan mondial, seule la Chine a vu une progression de ses exportations horlogères (+3,3% en monnaie locale). Hong Kong les a vues reculer de 11% en monnaie locale. En Europe, la France a connu une baisse de 5,4% et l’Allemagne un repli de 16%.

Une reprise amorcée en 2017

L’année 2017 a été une année de reprise en Suisse (+2,65%) et les premiers mois de 2018 semblent la confirmer: le résultat cumulé depuis le début de l’année affiche une hausse de 10%.

Le groupe Swatch Group ainsi que le groupe Richemont ont vu leurs chiffres semestriels 2018 progresser. La demande des consommateurs, surtout de la génération dite des millenials, pour des produits de marques authentiques et innovants connaît une forte progression dans le monde. Les produits dits «pre-owned» ou vintage favorisent les marques solidement implantées, innovantes et authentiques. Pour l’année 2018, selon l’étude Deloitte, le commerce électronique et les canaux numériques sont une priorité des grands groupes, devant l’expansion des marchés, la R & D (recherche et développement) et les réductions de coûts. Une grande majorité des clients préfèrent toutefois toujours acheter une montre en magasin, mais ils adoptent la stratégie de la recherche en ligne au préalable, soit une stratégie inverse par rapport au marché de l’électronique.

Publié dans le commentaire hebdomadaire "Matinale Express - Actions étrangères" de la salle des marchés de la BCV le 24 septembre 2018

Ces articles pourraient vous intéresser

Le SIHH et Baselworld remettent les pendules à l'heure

Les deux principaux salons de la haute horlogerie ont choisi d'harmoniser leur calendrier dès 2020. Suite

L'économie vaudoise devrait croître de 2,5% cette année

L'amélioration de la conjoncture vaudoise se confirme, selon les dernières prévisions de croissance pour le canton. Suite

PIB vaudois: la croissance accélère

La conjoncture vaudoise se renforce. Les prévisions de croissance pour cette année ont été revues à la hausse, en parallèle avec celles pour l’ensemble de l’économie suisse. Suite