Donald1

S’il est difficile d’anticiper le prochain coup protectionniste de Donald Trump, l’argument d’une sauvegarde de l’emploi aux États-Unis est mis en doute.

  • 77
Marchés14 mars 2018

Donald Trump à l'origine d'une nouvelle ère protectionniste?

Les craintes d’une guerre commerciale entre les États-Unis et le reste du monde ont perturbé récemment les marchés financiers. Donald Trump a tenu ses promesses électorales protectionnistes, décrétant des taxes douanières sur les importations d’acier et d’aluminium. Une exemption pour le Canada et le Mexique, principaux fournisseurs d’acier des États-Unis, a suivi, rassurant les investisseurs. Paradoxalement, alors que la rhétorique protectionniste du président américain vise avant tout la Chine, celle-ci ne devrait être que marginalement affectée. Premier producteur mondial d’acier, le pays fournit principalement ses voisins asiatiques et ne figure qu’au onzième rang des importations américaines. Accusée de violer les droits de propriété intellectuelle, la Chine va rester dans la ligne de mire des Américains. Mais la bataille est loin d’être gagnée, puisque le déficit commercial avec la Chine atteint des sommets et qu’il n’existe que peu d’alternatives pour les importations de multitudes d’équipements chinois, notamment électroniques.

S’il est difficile d’anticiper le prochain coup protectionniste de Donald Trump, l’argument d’une sauvegarde de l’emploi aux États-Unis est mis en doute. Dans le cas de l’acier et de l’aluminium, ce sont environ 300 000 salariés qui sont directement touchés; or ils doivent être mis en balance avec les 6,5 millions d’Américains travaillant dans les industries consommatrices de métaux comme l’aéronautique, l’automobile ou la construction. Au final, les taxes douanières risquent de pénaliser le secteur manufacturier et les consommateurs qui verront les prix augmenter. Les investisseurs ont sans doute plus à craindre d’une surchauffe économique et d’une hausse non maîtrisée de l’inflation outre-Atlantique que d’une nouvelle ère protectionniste. Mais aucune de ces issues ne semble imminente.

Publié sur le site 24 Heures le 14 mars 2018

Ces articles pourraient vous intéresser

Mesures protectionnistes, une tempête dans un verre d’eau?

Aujourd’hui, le risque principal ne réside pas dans une guerre commerciale, mais dans l’évolution des salaires aux États-Unis, et par conséquent de l’inflation ainsi que des taux d’intérêt. Suite

Trêve dans le conflit commercial sino-américain

Après l’imposition de tarifs douaniers sur leurs importations chinoises d’acier et d’aluminium, les États-Unis ont annoncé de nouveaux tarifs sur d'autres produits pour un montant total de 100 milliards de dollars. Suite

Quel automne pour les investisseurs? (vidéo)

Après six premiers mois favorables, les marchés ont passé un été placé sous le signe de la géopolitique. En septembre, les tensions avec la Corée du font toujours partie des éléments à surveiller. Suite