Baril

Si 2016 avait permis au marché des matières premières de reprendre son souffle, l’année en cours laisse planer le doute.

  • 67
Marchés10 mai 2017

Les matières premières à nouveau sous pression

Publié le 10 mai 2017 sur le site

Si 2016 avait permis au marché des matières premières de reprendre son souffle, l’année en cours laisse planer le doute. Pis même, les investisseurs sont graduellement gagnés par la peur d’une reprise de la tendance baissière subie entre 2014 et 2015. Pour le moment, les indices globaux de la classe d’actifs ne sont en recul que de quelques points de pourcentage. Mais le secteur de l’énergie est au centre des préoccupations, avec une baisse qui dépasse déjà les 15% depuis le début de l’année et un baril de brut qui cote à nouveau en dessous des 50 dollars, seuil qui avait été dépassé depuis le mois de novembre 2016. Ces dernières semaines, les autres secteurs s’y sont mis également, avec un recul des métaux, qu’ils soient précieux ou industriels.

Pourtant, le contexte ne semble pas si défavorable a priori, et c’est peut-être ça justement la mauvaise nouvelle. Tout d’abord, du côté conjoncturel, on assiste pour la première fois depuis longtemps à une croissance simultanée dans l’ensemble des zones géographiques, ce qui devrait soutenir la demande de matières premières. Ceci poussera les banques centrales à resserrer leur politique monétaire, mais historiquement ceci n’a pas forcément porté préjudice à la classe d’actifs. De plus, les investisseurs sont enclins à prendre des risques, comme le démontre la poussée des bourses mondiales. Dans cet environnement, la performance négative des matières premières est donc inquiétante. La clé réside certainement dans le côté offre de l’équation. Le marché du pétrole est à ce titre symptomatique. Etant donné des producteurs prêts à revenir à la moindre hausse des prix, l’évolution positive de la demande n’a en effet que peu d’impact sur les prix. Sans rééquilibrage de la production, toute nouvelle positive de la conjoncture pourrait rester vaine.

 

Publié sur le site 24 Heures le 10 mai 2017 

Ces articles pourraient vous intéresser

Les matières premières démarrent fort en 2018

À l’approche de la fin du mois, la performance de l’indice global BCOM avoisine les 4%. Contrairement à 2017, c’est le secteur de l’énergie qui mène le bal. Suite

Le baril de brut résiste aux pressions

La hausse du baril entraîne des discours plus optimistes et l’on évoque çà et là un possible objectif à 100 dollars ces six à douze prochains mois. Suite

Les matières premières défensives reprennent le dessus

La partie défensive des matières premières semble reprendre vie. L’or, valeur refuge par excellence, tire ainsi son épingle du jeu. L'agriculture s’en sort bien également. Suite