Reprendre cabinet médical

Tous les éléments, logistiques, organisationnels, financiers de la reprise figureront dans votre business plan.

  • 214
Entrepreneurs27 juin 2019

Reprendre un cabinet médical n’est pas une promenade de santé

Clause du besoin, prix, financement, contraintes légales ou administratives, la reprise d’un cabinet médical n’est pas une mince affaire.

Des premières réflexions à la mise en relation avec des cédants de cabinet potentiels, il peut s’écouler des mois, voire des années. Il est donc essentiel d’anticiper. Par ailleurs, pour garantir une bonne continuité dans la prise en charge des patients et maintenir la fidélité de la relation, une période de collaboration entre le médecin qui remet son cabinet et son remplaçant est souvent de mise.

Tous les éléments, logistiques, organisationnels, financiers de la reprise figureront dans votre business plan, car c’est par là qu’il faut commencer. L’objectif de ce fil rouge est de vous aider à vous poser les bonnes questions et de vous fournir une synthèse exhaustive des ressources à mobiliser, qui varieront, par exemple, s’agissant de la reprise d’un cabinet individuel ou de groupe. Ce document vous permettra aussi d’appuyer le financement du rachat du cabinet souhaité. Notez que les banques peuvent vous aider à établir votre business plan.

Le financement, le nerf de la guerre

Pour le financement de votre projet, prenez le temps de vous entourer d’un spécialiste avant de comparer les offres des banques afin de choisir celle qui conviendra le mieux à vos besoins. Puis, entourez-vous d’un conseiller spécialisé afin de vous assurer que la complexité de votre métier ainsi que les particularités régionales ou autres soient bien intégrées dans le projet. Le processus de reprise s’en trouvera facilité dans la durée.

Un prêt bancaire permet généralement de financer la reprise. La banque finance normalement les 100% des besoins de son client pour autant que son projet soit réalisable. Le budget présenté, qui figurera en bonne place dans le business plan est à ce titre essentiel. Notez que votre demande d’emprunt devra s’accompagner de toutes les pièces justificatives requises. Comme pour le business plan, votre partenaire bancaire peut vous fournir une check-list des documents à fournir.

Celui-ci est remboursé sur une période de trois à sept ans, puis le futur acquéreur peut réinvestir dans son cabinet à plus long terme.

Et soignez votre prévoyance

Portez une attention toute particulière à vos assurances et à votre prévoyance. Que ce soit dans la cession ou la reprise d’un cabinet, les situations sont nombreuses et variées. Demandez à votre conseiller une projection de vos prestations afin de planifier au mieux votre retraite. Des dispositions particulières peuvent être aménagées pour les indépendants.

La reprise d’un cabinet est un processus de transition qui nécessite d’être entouré des bons partenaires, notamment financiers. La SVM peut vous mettre en relation avec des spécialistes bancaires ou fiduciaires dont l’expérience facilitera les rapports entre les parties ainsi que le montage administratif et financier de votre projet.

Publié dans le Courrier du médecin vaudois, juin 2019

Ces articles pourraient vous intéresser

Ouvrir son cabinet médical, comment bien relever le défi

Business plan, raison sociale, assurances et prévoyance, autant de sujets qu’il faut gérer lorsque l’on souhaite devenir indépendant. Suite

Demande de crédit pour ouvrir un cabinet d’avocat

Présenter une demande de crédit à son banquier pour s’installer requiert une préparation minutieuse. Il faut établir un dossier solide dont l’élément central est le business plan. Suite

Quand un calendrier de reprise demande de la souplesse

A la suite d'une reprise, Tinguely Transports se mue en un groupe de gestion des déchets de chantier. Suite