Avec la nouvelle impulsion donnée à Leader Froid Arc Lémanique SA, l’activité de Jérôme Lavanchy et de José David Pérez change tout d’un coup d’ampleur. «On est passés de 6 à 15 employés en une journée».

  • 597
Entrepreneurs20 décembre 2019

Quand deux sociétés se fondent en une

Entrepreneurs reconnus dans le domaine des installations frigorifiques, Jérôme Lavanchy et José David Pérez ont décidé de regrouper leurs activités en 2018. Une opération complexe sur le plan financier et managérial.

C’est en 2010 que Jérôme Lavanchy fonde son entreprise d’installations frigorifiques, d’abord sous forme de raison individuelle, puis rapidement sous forme de Sàrl. Ce technicien frigoriste est alors déjà fort d’une solide expérience, y compris en direction d’entreprise. Lorsqu’il fonde Leader Froid, c’est pour voler de ses propres ailes. Son travail sérieux et le bouche-à-oreille sont payants. Rapidement, il développe une jolie clientèle dans l’arc lémanique.

D’année en année, Jérôme Lavanchy étend ses services d’installation et de dépannages d’installations frigorifiques et climatisations à de nombreux secteurs: hôtels, restaurants, boucheries, pharmacies, particuliers, etc. Leader Froid s’installe à Étoy, puis Crissier.

En 2014, survient un premier tournant majeur: Jérôme Lavanchy crée Leader Gastro, site de vente en ligne d’équipements professionnels frigorifiques, puis gastronomiques. La direction est assurée par Steven Lambelet, qui prend aussi des parts dans la nouvelle entreprise. «J’avais identifié l’opportunité depuis plusieurs années déjà, mais en 2014 la technologie web pour la vente en ligne a vraiment fait un bond. Nous nous sommes lancés rapidement, et avons été pionniers en Suisse.»

Aujourd’hui Leader Gastro compte près de 6000 références et des clients dans toute la Suisse romande. «Notre atout est de pouvoir nous appuyer sur Leader Froid, pour proposer aux clients de Leader Gastro la livraison, l’installation, et une extension de garantie pour l’entretien.»

Les synergies entre les deux sociétés sont bénéfiques. «Chaque année, les chiffres d’affaires croissaient de 20%. Alors que nous étions positionnés face à des acteurs étrangers bien installés dans le secteur, nous avons tiré notre épingle du jeu en jouant la carte de la proximité, du conseil, de la garantie.» Second tournant, en 2017, les deux entreprises rejoignent leurs locaux actuels à Villars-Ste-Croix, une surface de 400m2, dotée d’un showroom.

S’associer pour réaliser de nouveaux projets

Puis, courant 2018, «la société se développait, et avec elle l’arrivée de nouveaux besoins et de nouveaux marchés exigeant plus de compétences, par exemple la capacité de pouvoir réaliser une certification. Pour pouvoir grandir, réaliser certains projets, il nous fallait un bureau technique. Et il fallait pouvoir le financer.» Il entame alors des discussions avec José David Pérez, frigoriste concurrent dans un groupe valaisan, dont il est actionnaire. Jérôme Lavanchy et José David Pérez décident de s’associer pour racheter une société du groupe, nommée Frialp-arc lémanique. Après une phase de négociations de quelques mois, un prix est fixé avec le vendeur.

Trouver le montage adéquat

Le problème qui se pose ensuite est technique. «Il fallait trouver le montage pour que la holding valaisanne puisse nous vendre Frialp-arc lémanique», expliquent les deux entrepreneurs. Avec une contrainte, réaliser le transfert rapidement, et une exigence impérative: «la dette occasionnée par le rachat devait reposer sur une société, et non sur chacun d’entre nous». De nombreux paramètres étaient à prendre en compte, notamment la nature diverse des fonds propres apportés par les deux entrepreneurs.

Jérôme Lavanchy et José David Pérez se heurtent à l’incompréhension de nombreux professionnels, qui peinent à trouver un montage face à la complexité de la situation. «Les options possibles étaient innombrables, tous comme les conseils et les avis des banques, des fiduciaires, etc.»

Être acheteur et vendeur

C’est finalement auprès des conseillers de la BCV qu’une solution est conçue. «La BCV a l’habitude de ces structures complexes. En deux rendez-vous, tout était posé», explique Jérôme Lavanchy qui est, avec José David Pérez, actionnaire de manière conjointe de la nouvelle holding. «C’est cette structure qui a racheté les actions de Frialp-arc lémanique à la holding valaisanne, dont José David Pérez était actionnaire. Il était donc acheteur et vendeur.» La Banque a par ailleurs apporté, sous forme de prêt, les deux tiers de la somme nécessaire à l’acquisition de Frialp-arc lémanique. L’avantage de cette solution? Elle a permis de trouver une solution rapidement, de préserver la continuité des activités, et permettre à Frialp-arc lémanique rebaptisée Leader Froid Arc Lémanique SA le 1er avril 2019, de bénéficier du fonds de roulement nécessaire à son développement. De plus, la Sàrl historique, Leader Froid, a pu rejoindre une nouvelle holding ainsi constituée (Leader Froid Groupe), qui concentre désormais toute l’activité opérationnelle.

Avec la nouvelle impulsion donnée à Leader Froid Arc Lémanique SA, l’activité de Jérôme Lavanchy et de José David Pérez change tout d’un coup d’ampleur. «On est passés de 6 à 15 employés en une journée», se souvient Jérôme Lavanchy. Avec le recul, il insiste sur le fait de ne pas sous-estimer les tâches administratives, lorsqu’une société grandit. «Nous avons réalisé rapidement qu’il fallait engager une seconde secrétaire.» Autre conseil: si les deux entrepreneurs ont beaucoup anticipé la réaction de leurs clients avant cette opération, ils reconnaissent qu’il est important aussi de ne pas sous-estimer celle des équipes en interne. «Il faut penser aux demandes internes, les harmonisations à réaliser entre les différents contrats de travail par exemple.»

Désormais dimensionnée pour répondre à une vaste palette de demandes, Leader Froid Arc Lémanique SA propose une gamme étendue de services dans les installations climatiques et frigorifiques. Et compte axer ses développements pour 2020 autour d’une thématique: «les économies d’énergie, indispensables face au réchauffement climatique».

Camille Andres, rédactrice pour la BCV

Pour en savoir plus sur la transmission d'entreprises: www.bcv.ch/transmission

Ces articles pourraient vous intéresser

Plus de logements vacants: quelles conséquences pour mon loyer?

Le taux de vacance indique que la pénurie règne toujours sur le marché immobilier locatif lémanique, mais les prix tendent à baisser. Une anomalie qui s'explique. Suite

Le défi de l'avion de ligne électrique

L’aviation s’est engagée à diminuer ses émissions de CO2 d’ici 2050. Industriels et start-up se mobilisent pour relever le défi. Suite

Panneaux solaires: innover pour survivre

Depuis 2013, la Chine est le premier fabricant mondial de panneaux solaires. La Suisse est leader européen dans la recherche. Suite