Passage à PAIN

Nouvelle étape dans l’harmonisation du trafic des paiements, dès cet automne, les clients réglant par e-factures devront s’enregistrer sur une nouvelle plateforme.

  • 355
Entrepreneurs06 juillet 2018

«Le passage à PAIN s’est bien passé, mais l’harmonisation du trafic des paiements se poursuit»

Une étape importante de l’harmonisation du trafic des paiements a été franchie fin juin: le format de message PAIN a remplacé le DTA utilisé jusque là entre les banques suisses et leurs clients pour la transmission d’ordres de paiement. Conséquence pour les entreprises: l’adaptation, la mise à jour, voire le changement de logiciel afin de pouvoir continuer à envoyer ou régler des factures ou à verser des salaires. Le point de la situation avec Jean-Jacques Maillard, responsable du projet Harmonisation du trafic des paiements à la BCV.

Comment s’est déroulée cette étape importante de l’harmonisation du trafic des paiements à la BCV?

Tout s’est bien passé le jour J. Mais nous sommes conscients que toutes les entreprises ne sont pas passées à temps au format PAIN. Nous avons tout entrepris pour que nos clients puissent vivre le plus sereinement possible ce changement. Outre l’adaptation interne de nos systèmes, nous avons régulièrement informé nos clients afin qu’ils arrivent préparés au 30 juin. Nous continuons à les accompagner puisque l’harmonisation du trafic des paiements se poursuit jusqu’en 2020.

Concrètement, qu'est-ce qui change désormais?

Sont concernées les entreprises qui transmettent des fichiers de paiements via un logiciel. Fini le traditionnel format DTA. Les ordres de paiement doivent désormais être envoyés uniquement au format de message PAIN. Il existe en fait deux formats PAIN. Tout d’abord, PAIN.001, qui est le format du message des ordres de paiements. Et le format PAIN.002 est celui du message que la Banque envoie pour confirmer qu’elle a reçu le message. Concrètement, une fois les logiciels mis à jour, il faut s’habituer à recevoir deux messages: le fichier a été envoyé, le fichier a été exécuté. Autre nouveauté, les entreprises ne peuvent plus corriger un fichier. En cas d’erreur, avec PAIN, le fichier erroné doit être détruit et les informations doivent être à nouveau saisies. Cela n’est pas un problème du nouvel environnement, mais bien une amélioration du niveau de sécurité du traitement des paiements.

Que faut-il faire si les ordres de paiement ne passent pas?

Il faut tout d’abord attendre quelques minutes. Parfois, le délai d’attente entre l’envoi et la validation peut prendre un peu de temps. Si le paiement ne passe effectivement pas après rafraîchissement de la page, il s’agit de vérifier quelques critères de base avant envoi. Le nom du fichier doit comporter au maximum 25 caractères (sans accent, ni caractère spécial). L’IBAN doit être saisi sans espace. La date d’exécution ne doit pas être supérieure à 90 jours. Un point tout bête mais également important est de s’assurer que l’horloge de son ordinateur personnel est à l’heure. Si ces éléments ont été respectés et que le paiement n’est toujours pas validé, le Point de Contact Entreprises de la BCV est une aide précieuse pour identifier le problème.

Si l’on n’a pas mis à jour son logiciel, peut-on rattraper le train en marche?

Bien que le délai soit échu, les fichiers DTA sont encore acceptés durant quelques mois à la BCV. Ainsi, les entreprises rencontrant des difficultés à migrer ne verront pas leurs paiements refusés. Il est cependant déconseillé de tabler sur cette solution, car le traitement ne peut pas être totalement garanti. Et le train poursuit sa course. L’harmonisation du trafic des paiements ne se limite pas à l’introduction de PAIN, d’autres étapes suivront qu’il sera alors impossible à mettre en œuvre si les logiciels ne sont pas à jour. Ceci dit, pour les particuliers et les entreprises qui effectuent de faibles volumes de paiements et qui ne souhaitent pas mettre à jour leur logiciel, il existe la possibilité de saisir directement leurs ordres de paiement dans leur espace de paiement en ligne BCV-net. Une solution simple et sûre.

A quoi faut-il encore faire attention pour être sûr que tout fonctionne?

Pour les clients travaillant avec plusieurs banques, il est important de vérifier que le logiciel est paramétré correctement pour envoyer les fichiers au nouveau format dans les bons établissements financiers.

Quelles sont les prochaines étapes de l’harmonisation du trafic des paiements?

La migration des fichiers d’encaissements de BVR en format V11 vers le format CAMT.053 et CAMT.054 se poursuit pour les entreprises qui n’ont pas encore fait le pas.

Dès cet automne, les clients réglant par e-factures devront s’enregistrer sur une nouvelle plateforme. Ils seront informés en temps voulu via la boîte mail de leur BCV-net. Cette nouvelle plateforme permet à nos clients émetteurs de factures de mettre à disposition de leurs débiteurs les documents de facturation et un système de paiement sûr et sécurisé.

Puis, autre étape, au 30 juin 2020, les bulletins de versement seront remplacés progressivement par la facture QR. Là encore, la BCV informera ses clients dès que les modalités de mise à jour pour les logiciels liés à la facturation seront connues.

Anne Gaudard, rédactrice BCV

Ces articles pourraient vous intéresser

Pour vos paiements, passez à PAIN

L’harmonisation du trafic des paiements prend forme. Le format des messages utilisés dans le cadre des paiements change. Assurez-vous que vos logiciels soient à jour. Suite

Pour vos facturations, passez à CAMT

Dans le cadre de l’harmonisation du trafic des paiements, les messages électroniques des banques à leurs clients liés à la facturation changent de format. Qu'est-ce que cela signifie? Suite

PAIN, CAMT, ça vous parle?

L’introduction de la norme européenne ISO 20022 requiert la mise à jour des logiciels comptables d’ici au 30 juin prochain, avec les nouveaux formats PAIN et CAMT. Suite