Pour le président du groupe Georg Fischer, les entreprises suisses qui exportent doivent avoir les mêmes conditions que leurs concurrentes qui exportent dans le même pays.

  • 376
Entrepreneurs02 novembre 2018

«Il faut laisser aux entreprises une liberté suffisante pour qu’elles puissent se développer»

L’édition 2018 de l’événement de la BCV, Conjonctures & Perspectives, qui a réuni près de 1000 invités à Lausanne le 1er novembre, était consacrée aux relations de la Suisse avec l’Union européenne.

Parmi les orateurs, Andreas Koopmann, Président du Conseil d’administration de Georg Fischer SA,  s’est exprimé sur le développement de son groupe et sur ses attentes pour un accord cadre rapide avec l’Union européenne. En marge de la manifestation, il livre son avis sur certains points clés des relations internationales et des conditions cadres pour les entreprises suisses.

  • 00’00’’- Relations internationales: quel enjeu pour les entreprises exportatrices suisses?
  • 00’38’’ - Quelle stratégie privilégier pour développer son activité à l’étranger?
  • 01’26’’ - Quelles sont vos attentes vis-à-vis des instances politiques?
  • 03’43’’ - Votre avis sur l’initiative pour l’autodétermination?

Ces articles pourraient vous intéresser

Comment estimer la valeur d’une entreprise?

Les Rendez-vous des Entrepreneurs ont sillonné le canton à la rencontre des acteurs économiques de chaque région. Parmi les thèmes développés cette année figurait la difficile mesure de la valeur d’une entreprise. Suite

«Des mesures ciblées sont nécessaires sur le marché immobilier»

Des risques pèsent sur le marché de l’immobilier résidentiel, a rappelé Andréa M. Maechler, membre de la direction générale de la Banque nationale suisse lors des Professionnels de l’Immobilier, manifestation organisée p... Suite

Entrepreneur: vos enjeux professionnels et privés étroitement liés

La suspension des dividendes et la hausse des charges provoquées par le prêt COVID peuvent avoir des conséquences importantes sur le plan privé. Suite