L’adoption des formats CAMT fait partie du processus d’harmonisation du trafic des paiements qui court jusqu’en 2020 et concerne particulièrement la facturation.

  • 1010
Entrepreneurs13 décembre 2017

Pour vos facturations, passez à CAMT

Dans le cadre de l’harmonisation du trafic des paiements, les messages électroniques des banques à leurs clients – que ce soit les relevés ou les fichiers d’encaissement liés à la facturation – changent de format. Qu'est-ce que cela signifie?

CAMT. Quatre lettres pour Cash Management. Quatre lettres à retenir pour qui émet ponctuellement ou régulièrement des factures. Quatre lettres pour parler d’un nouveau format de message pour les fichiers d’encaissement et autres relevés émis par les instituts financiers lors des opérations de facturation.

L’adoption des formats CAMT fait partie du processus d’harmonisation du trafic des paiements qui court jusqu’en 2020. Un programme lancé par la place financière suisse pour rendre l’ensemble du système suisse des paiements interbancaires compatible avec les normes internationales (ISO 20022).

Qu’est-ce que cela signifie pour votre entreprise?

Concrètement, ce changement signifie que lorsque vous envoyez une facture liée à un bulletin de versement avec numéro de référence à un client, une fois que ce dernier a réglé son dû, votre banque vous envoie un fichier d’encaissement ainsi qu’un relevé de compte dans un message qui a un nouveau format. Si ce n’est pas déjà fait, il est temps de vérifier auprès de votre fournisseur que votre logiciel est à jour et peut intégrer les nouveaux messages camt.053 et camt.054.

CAMT

 

Pourquoi cette nouveauté?

Comme pour l’ensemble des étapes de l’harmonisation du trafic des paiements, l’arrivée de CAMT permet d’uniformiser les pratiques en Suisse et de les conformer aux normes internationales. Au-delà de ces éléments d’apparence plutôt théoriques, ces nouveaux formats permettent une plus grande automatisation du suivi et du contrôle de vos processus de facturation. Ils favorisent la synchronisation des comptes. Ils peuvent donc rendre plus efficace la gestion de votre comptabilité. Ainsi, avec CAMT, lorsque votre client a payé, vous êtes averti avec le numéro de référence de l’opération. Glissée dans votre logiciel, cette information est automatiquement comparée à vos données et votre comptabilité mise à jour.

Si vous saisissez manuellement votre comptabilité, l’investissement dans un logiciel peut avoir ses avantages. Ces nouveaux formats vous permettent d’automatiser la saisie de vos données – facturation, entrée des paiements, etc. – et de synchroniser vos comptes. En d’autres termes, de mieux vérifier que toutes vos factures ont été correctement réglées.

Un processus en cours

Ce chapitre de l’harmonisation du trafic des paiements fait suite à l’intégration des formats de messages PAIN qui vous permettent d’envoyer vos ordres de paiement à votre banque et de recevoir l’accusé de réception. Parmi les autres habitudes à changer dans la gestion de votre comptabilité, citons encore l’usage généralisé de l’IBAN en lieu et place du seul numéro de compte ou encore le remplacement des multiples bulletins de versement suisses par la facture QR.

Anne Gaudard, rédactrice BCV

Pour en savoir plus sur l’harmonisation du trafic des paiements: www.bcv.ch/harmonisation

Ou sur le site suisse: www.paymentstandard.ch

Ces articles pourraient vous intéresser

PAIN, CAMT, ça vous parle?

L’introduction de la norme européenne ISO 20022 requiert la mise à jour des logiciels comptables d’ici au 30 juin prochain, avec les nouveaux formats PAIN et CAMT. Suite

Pour vos paiements, passez à PAIN

L’harmonisation du trafic des paiements prend forme. Le format des messages utilisés dans le cadre des paiements change. Assurez-vous que vos logiciels soient à jour. Suite

«Le passage à PAIN s’est bien passé, mais l’harmonisation du trafic des paiements se poursuit»

Le 30 juin, les ordres de paiement sont entrés dans une nouvelle ère. Fini le DTA et bonjour PAIN. Si cette étape de l’harmonisation du trafic des paiements s’est bien déroulée, d’autres vont suivre. Suite