«La santé dans tous ses états», le Forum des 100 a ausculté cette année un petit bout de l’univers médical.

  • 67
Dans le canton09 juin 2017

Le Forum des 100 s'est lancé à l'assaut de la montagne "santé"

«La santé dans tous ses états», le Forum des 100 a ausculté cette année un petit bout de l’univers médical. Il a bien sûr été question de coûts, d’assurance maladie, du rôle de chacun dans l’escalade – inéluctable pour beaucoup – des frais dans une société vieillissante et toujours plus technologique, mais aussi de recherche et de poids économique. Impossible ainsi de ne pas évoquer dans ce rendez-vous, dont la BCV est un des sponsors principaux, la Health Valley, l’un des pôles stratégiques de développement de la région lémanique. Et dans cette vallée de l’espoir, un des secteurs les plus emblématiques et médiatiques reste la neurochirurgie fonctionnelle, comme l’a notamment démontré Jocelyne Bloch, professeure à l’Université de Lausanne, qui a cofondé la start-up G-Therapeutics.

 Les 3R de l'écologie

Permettre à des personnes victimes de lésions cérébrales ou de la moelle épinière de retrouver tout ou partie de l’usage de leurs membres est au cœur de nombreux programmes de recherche. Si les robots représentent une piste, G-Therapeutics explore, elle, une thérapie qui vise à réapprendre à la moelle épinière à transmettre aux membres les ordres du cerveau. Lors de sa présentation, Jocelyne Bloch n’est pas entrée dans les méandres complexes du système nerveux, mais s’est appuyée sur une comparaison avec l’écologie pour mieux faire comprendre le sens de ses recherches. «Nous approchons le patient comme la planète». Soit avec les trois «R» de l’écologie: recycler, réutiliser, réduire.

Leurs recherches explorent ainsi la possibilité de prélever des cellules de la personne blessée pour les réimplanter dans la lésion afin de favoriser la connexion interrompue. C’est le recyclage, notamment utilisé dans les cas d’AVC. L’équipe s’intéresse également à comment réactiver les commandes qui n’arrivent plus à destination dans le corps en raison d’une lésion à la moelle épinière. Il s’agit alors de réactiver les circuits dormants en modélisant le système de stimulation pour que, à force d’entraînement, le membre retrouve ses automatismes. C’est la réutilisation, notamment utilisée dans les cas de paralysie partielle. La troisième voie passe par la réduction de la taille des implants, des électrodes permettant la réactivation de certaines fonctions.

Coopération avec l’industrie

Les avancées technologiques de G-Therapeutics n’ont pas encore atteint l’homme. Pour Jocelyne Bloch, l’avenir de ces traitements passe par des connexions entre les mondes de l’industrie et de l’académie. Pour la cofondatrice de la start-up basée à Lausanne et Eindhoven, «ce travail en commun est primordial». Elle explique que, seule, la recherche ne dispose pas de tous les moyens nécessaires au développement d’un produit jusqu’à sa phase de commercialisation. Elle a besoin du monde économique pour construire ces ponts indispensables entre l’idée et le client, pour assurer le transfert de technologie. Jocelyne Bloch plaide d’ailleurs par expérience en racontant son aventure avec G-Therapeutics. 

Anne Gaudard, rédactrice, BCV

Pour en savoir plus: Forum des 100 ou G-Therapeutics

Ces articles pourraient vous intéresser

DermoSafe, faciliter le dépistage des cancers de la peau

Faciliter la détection des cancers cutanés grâce à un outil utilisable par tout un chacun. Suite

«Le billet de banque est déjà un produit de haute technologie»

Le billet de banque a-t-il encore un avenir? La réponse de Philippe Barreau, directeur général de la Division des Encres et Solutions de Sécurité de SICPA, interviewé lors du Forum de l'économie vaudoise. Suite

Vaud, champion suisse des levées de fonds pour start-up

Vaud est devenu en 2016 premier canton suisse des levées financières pour les start-up grâce à un total de 461,7 millions de francs obtenus au terme de 46 tours de financement. Suite