Demon or the devil-piranha, de la série Zigzag Jungle, 2019

<div class="titre">Claudia Comte</div> <div class="description">Demon or the devil-piranha, de la série Zigzag Jungle, 2019<br />> <a class="oeuvreLink" href="/collection-d-art-BCV/Oeuvres/Comte-Claudia/2020-Demon-or-the-devil-piranha-de-la-serie-Zigzag-Jungle">Détail de l'oeuvre</a><br/></div>

claudia comte

Demon or the devil-piranha, de la série Zigzag Jungle, 2019

Acrylique sur toile, 244 x 163 cm

Acquis en 2020

Collection d'art BCV©

 

claudia comte

 
(*1983)

 

 

Après une formation en arts visuels à l’École cantonale d’art de Lausanne (ECAL) en 2007. Elle concourt et obtient plusieurs résidences d’artiste à l’étranger, comme l’Institut suisse de Rome, le Swiss Art Council Pro Helvetia de Johannesburg, le Swiss Institute de New York. Elle est représentée par la Galerie König, à Berlin, et la Galerie Glastone, à New York et Bruxelles. Elle a eu une importante exposition personnelle au Musée d’art contemporain de Lucerne en 2017 et une plus récente au Palazzo Rivoli à Turin en 2019.

 


La démarche plastique de Claudia Comte concilie rigueur Néo-Géo et irrévérence ludique dans une pratique entre peinture, sculpture et installation, directement influencée par la culture populaire: des cartoons américains à l'artisanat vernaculaire, des éléments naturels à l'héraldique. Elle revendique avec simplicité l’influence des mouvements artistiques historiques, comme l'Op art, le Pop art, l'expressionnisme abstrait et l'art concret. Elle s’exprime aussi dans le contexte du Land art que cela soit dans le désert californien ou sur la place principale d’Art Basel en 2017. Artiste polymorphe, elle fréquente aussi les ateliers des marbriers de Carrare pour la réalisation de sculptures monumentales, sans oublier son goût pour la tronçonneuse électrique pour ses réalisations en bois, son outil de prédilection dès ses débuts.

Dans cette dernière série intitulée Zigzag Jungle, elle fait directement référence au dessinateur belge André Franquin (1924-1997) créateur de Spirou et Fantasio comme de Gaston Lagaffe et du fameux Marsupilami. De l’iconographie de la bande dessinée, elle ne retient que les éléments figurant le décor naturel des ouvrages; les personnages comme la structure purement bédéiste disparaissent au profit d’un dialogue avec le motif récurrent de ses peintures murales, à savoir celui du zigzag. Cette confrontation formelle à la palette colorée très Pop démontre la force évocatrice du référent visuel sur la part de sémantique. La monumentalité de la pièce capte le regardeur dans une aventure visuelle physique et mentale dense et gaie à la fois.

 

Bitte lesen Sie zuerst die Nutzungsbedingungen der Website und die Nutzungsbedingungen der elektronischen Post.
© 2002-2022 Banque Cantonale Vaudoise, alle Rechte vorbehalten.