The Blue Fossil Entropic Stories (4), 2013-2014, éd.1/3

<div class="titre">Julian Charrière</div> <div class="description">The Blue Fossil Entropic Stories (4), 2013-2014, éd.1/3<br />> <a class="oeuvreLink" href="/collection-d-art-BCV/Oeuvres/Charriere-Julian/2014-The-Blue-Fossil-Entropic-Stories-4">Détail de l'oeuvre</a><br/></div>

julian charrière

The Blue Fossil Entropic Stories (4), 2013-2014, éd.1/3

Fine Art Print sur Papier Hahnemühle, 126 x 190 cm

Acquis en 2014

Collection d'art BCV©
 

julian charrière

 
(*1987)

 

 

À la suite d’une formation à l’École cantonale d’art du Valais (ECAV), puis à l’Université des beaux-arts de Berlin (UDK), il devient l’assistant du célèbre artiste Olafur Eliasson rencontré dans le cadre de sa formation. Depuis lors, il expose dans des endroits phares de la scène artistique internationale, comme la Biennale d’art de Lyon (2013), le Palais de Tokyo à Paris (2014), le Centre culturel suisse de Paris (2014), entre autres. Il a reçu le Prix Kiefer Hablitzel en 2013 et 2015, puis le Prix culturel Manor Vaud en 2014. Il est représenté par les Galeries Dittrich & Schlechtriem à Berlin, Sies + Höke à Düsseldorf, la Galerie Tchudi à Zuoz (GR) et Sean Kelly à New York. Récemment, deux importantes expositions personnelles ont eu lieu au Musée d’art contemporain de Lugano en 2019 et au Kunsthaus d’Aarau en 2020.

 


Son travail se nourrit de ses multiples voyages, entre explorations conceptuelles et archéologies poétiques, il s’apparente à un processus de recherche qui se décline aussi bien sous la forme de performances ou de documentations photographiques que d’installations. Briques réalisées à partir de matériaux en provenance de grands fleuves du monde, carottages révélant les sédiments d’un trottoir berlinois, globes terrestres poncés jusqu’à en faire disparaître l’inscription territoriale, les œuvres de Julian Charrière sont tour à tour ancrées dans la matérialité des lieux qu’elles explorent et génératrices de nouvelles géographies. 

The Blue Fossil Entropic Stories est une série de photographies que l’artiste a réalisées à l’occasion d’une expédition en 2013 dans l’océan Arctique. Il a escaladé un iceberg et il a tenté de faire fondre  la glace sous ses pieds avec un chalumeau à gaz durant plus de huit heures. La notion de fossile libellée dans le titre se réfère en l’occurrence à l’étymologie latine du mot qui signifie littéralement «obtenu en creusant». Il associe donc une prise de conscience écologique à un activisme politique et à une performance artistique tout en revisitant l’iconographie classique du «sublime» dans les paysages du Grand Nord.

 

Bitte lesen Sie zuerst die Nutzungsbedingungen der Website und die Nutzungsbedingungen der elektronischen Post.
© 2002-2022 Banque Cantonale Vaudoise, alle Rechte vorbehalten.