Commentaire à la clôture

 

-

Commentaire Boursier

Zurich (awp) - La Bourse suisse a entamé la dernière séance de la semaine sur une note légèrement négative, son indice phare SMI pointant juste en dessous de la barre symbolique des 10'900 points. A Wall Street, le Dow Jones a terminé quasiment à l'équilibre jeudi, tandis que la bonne forme des valeurs technologiques a entraîné le Nasdaq à de nouveaux sommets.

"On constate que 86% des valeurs du Nasdaq se traitent maintenant au-dessus de leur moyenne mobile des 200 jours", signale John Plassard, de Mirabaud Banque, soulignant que cela n'était plus arrivée depuis février 2004.

L'évolution galopante de la pandémie et son cortège de restrictions et de vaccinations continuent d'occuper l'esprit des investisseurs. Alors que le nouveau président amérciain Joe Biden a promis une mobilisation comme "en temps de guerre" face au Covid-19, l'Union européenne a appelé à éviter les voyages non essentiels pour faire face à la menace des nouveaux variants, jugeant la situation sanitaire "très grave".

Plus de 54 millions de doses de vaccins ont été administrées dans au moins 63 pays ou territoires, selon un comptage réalisé par l'AFP à partir de sources officielles, mais l'accès aux vaccins est très inégal, 12 pays concentrant plus de 90% des doses injectées.

A 09h10, le Swiss Market Index (SMI) reculait de 0,19% à 10'892,40 points, le Swiss Leader Index (SLI) de 0,28% à 1722,01 points et l'indice du marché élargi Swiss Performance Index (SPI) de 0,25% à 13'522,96 points. Sur les 30 principales cotations, 21 perdaient du terrain et neuf en gagnaient.

Avec une avancée de 1,1%, Logitech menait les premiers échanges, après avoir vu son objectif de cours relevé coup sur coup par Research Partners et Vontobel, qui restent tous deux neutres sur le titre (hold).

Alcon (+0,9%) et Geberit (+0,5%) complétaient le podium. DZ Bank et Julius Bär ont relevé leur objectif de cours pour l'équipementier de lieux d'aisance, assorti d'une recommandation de vente (sell) dans le premier cas, neutre (hold) dans le second.

A l'autre extrémité du tableau, Temenos (-2,8%) écopait de la lanterne rouge, derrière Adecco (-2,5%) qui a vu sa recommandation dégradée de deux crans à "sell" après "buy". La banque aux trois clés a également légèrement relevé son objectif de cours pour ABB (+0,3%).

Dans le camp des poids lourds, Nestlé (+0,3%) et Roche (+0,1%) pointaient dans le vert, alors que Novartis (-0,5%) prenait l'eau.

Barclays a ajusté ses objectifs de cours pour les deux mastodontes pharmaceutiques bâlois, abaissant celui de Roche et relevant celui de Novartis, confirmant dans la foulée ses recommandations d'achat (overweight) et de vente (underweight) respectives.

Zurich Insurance (-0,6%) a vu son objectif de cours très légèrement raboté par Berenberg, qui réaffirme sa recommandation d'achat (buy). L'établissement table sur un dividende stable à 20 francs par action pour 2020, suivi d'un bond à 22 francs pour l'exercice en cours.

Sur le marché élargi, la porteur Kudelski s'envolait de plus de 12,1% après l'annonce d'une rentabilité opérationnelle meilleure qu'anticipé ainsi qu'un solide flux de trésorerie pour l'exercice 2020 grâce à une bonne résilience des activités du groupe et aux mesures de contrôle des coûts.

Vifor (-4,8%) a vu sa recommandation dégradée à "sell" par UBS, qui a également revu à la baisse son objectif de cours. L'analyste anticipe un ralentissement significatif de la croissance de l'Ebitda pour l'année en cours, notant que les moteurs de la croissance se sont affaiblis.

buc/jh/lk

Please read our website and email Terms and Conditions before using our website or contacting us by email.
Other legal information
© 2002-2021 Banque Cantonale Vaudoise, all rights reserved.