Commentaire à la clôture

 

-

Commentaire Boursier

Zurich (awp) - La Bourse suisse a entamé la séance de mardi sur une note moins négative que prévu, au-dessus des 10'800 points, avant de céder rapidement du terrain. En l'absence de données préalables en provenance d'outre-Atlantique, Wall Street ayant gardé ses portes closes lundi en raison d'un jour férié, la journée sera placée sous le signe de la première salve conséquente de résultats d'entreprises.

En l'absence du marché étasunien, ses homologues européens ont fini en baisse une journée en manque d'impulsion, dans le sillage d'un coup de rabot de 0,1 point de pourcentage (pp) de la part du Fonds monétaire international (FMI) sur les perspectives de croissance globale en 2020, désormais attendue à 3,3%.

La Banque du Japon (BoJ) a maintenu telle quelle sa politique monétaire ultra-accommodante, une décision sans surprise au vu de perspectives de croissance certes relevées, mais de prévisions d'inflation abaissées et toujours très loin des 2% visés.

A 09h10, le Swiss Market Index (SMI) cédait 0,58% à 10'781,98 points, le Swiss Leader Index (SLI) 0,71% à 1655,94 points et l'indice du marché élargi Swiss Performance Index (SPI) 0,46% à 13'073,51 points. Sur les 30 princiales cotations, toutes prenaient l'eau, à l'exception notable de Lonza (+2,5%) et Logitech (+0,4%).

Le chimiste et sous-traitant pharma bâlois a étoffé l'an dernier ses revenus de près de 7% à 5,92 milliards de francs en 2019 et proposera à ses actionnaires un dividende stable de 2,75 francs par action au titre de l'année écoulée.

Le fabricant d'accessoires et de périphériques informatiques vaudois a quant à lui réalisé au 3e trimestre de son exercice décalé 2019/20 un chiffre d'affaires supérieur aux attentes du marché.

UBS (-4,7%) écopait du bonnêt d'âne, après avoir annoncé un bénéfice net en recul de 4,7% en 2019, à 4,3 milliards de francs et revu à la baisse son objectif de rendement de fonds propres durs pour les trois prochaines années.

Les valeurs du luxe Richemont (-2,8%) et Swatch (-20,0%) avaient aussi du plomb dans l'aile, vraisemblablement en raison de la propagation d'un virus en Chine qui suscite l'inquiétude de l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Dans le camp des poids lourds, les pharmas Roche (-0,4%) et Novartis (-0,2%) faisaient mieux que la moyenne du marché. Le premier a décroché un feu vert conditionnel de la Commission européenne à la commercialisation de son anticancéreux Polivy pour le traitement d'une forme de lymphome. Le second s'est prévalu lundi après-midi d'une homologation européenne pour le Mayzent contre la sclérose en plaques secondaire progressive (SPMS).

Le troisième paquebot du SMI Nestlé (-0,04%) était de justesse sous la ligne de flottaison.

La Banque royale du Canada (RBC) a relevé son objectif de cours pour l'assureur Zurich Insurance (-0,4%) et son coreligionnaire Swiss Re (-0,5%), qui a vu le sien également rehaussé par Vontobel.

buc/al/vj

Please read our website and email Terms and Conditions before using our website or contacting us by email.
Other legal information
© 2002-2020 Banque Cantonale Vaudoise, all rights reserved.