Diversifier son portefeuille? Plusieurs voies sont à explorer

Socle américano-suisse

Un coup d’œil aux courbes de performance des différents marchés mondiaux suffit à constater que, depuis le début de l’année, les indices suisses et américains font course en tête. Ce socle défensif solide dans les portefeuilles est notamment soutenu aux États-Unis par les titres technologiques et, en Suisse, par les trois grandes capitalisations que sont Roche, Novartis et Nestlé. Cette constellation demande donc un effort de diversification. Une remarque qui vaut d’autant plus si la poursuite du cycle se confirme. Quelles sont alors les voies à explorer pour agrémenter le cœur des portefeuilles?

Marchés émergents et autres valeurs cycliques?

Si les indicateurs avancés confirment la poursuite de la croissance et que les taux longs se redressent, les valeurs cycliques pourraient retrouver quelques couleurs. Surtout que les investisseurs sont plutôt pessimistes et peuvent donc être plus facilement surpris positivement. Ce peut être le cas des marchés émergents, dont les cours ont déjà passablement intégré les mauvaises nouvelles les concernant. À commencer par les tensions commerciales internationales et le ralentissement chinois. D’autres valeurs peuvent également profiter d’un regain d’activité, comme l’industrie et les financières. En Suisse, il s’agit de garder un œil sur l’évolution du franc, dont la force reste pénalisante pour des pans de l’économie.

Hauts dividendes?

Dans un univers de taux bas, la quête de rendement se poursuit. Les actions offrant un dividende élevé sont d’autant plus intéressantes que les rendements obligataires sont bas. Les sociétés possédant une capacité de redistribution régulière démontrent leur aptitude à gérer solidement des bilans et présentent une certaine lisibilité à moyen terme – le marché n’apprécie guère les retournements de tendance dans ce domaine. C’est notamment vrai pour un certain nombre de sociétés cotées suisses dont la fiabilité en matière de distribution est reconnue. Ainsi, un tiers des entreprises du SPI sert des dividendes supérieurs à 3%. Et même si un dividende ne sera jamais un coupon, un choix pointu de titres à haut dividende de qualité peut constituer une voie de diversification dans un portefeuille sur le long terme.

Or?

Soutenu par les taux bas et les tensions géopolitiques, le métal jaune a fortement progressé cette année, allant même jusqu’à franchir la barre des 1500 dollars, ce qu’il n’était plus parvenu à réaliser depuis 2013. Le maintien de politiques monétaires accommodantes, notamment de la part de la Réserve fédérale, soutient l’once d’or. Mais, comme il est peu probable – à moins d’une récession – que les taux en dollar ne tombent en territoire négatif, elle ne devrait pas continuer à progresser au même rythme que cet été. À moins, bien sûr, que de nouvelles tensions géopolitiques ne poussent les investisseurs vers les refuges considérés comme très sûrs. 

Performance actions

 

Please read our website and email Terms and Conditions before using our website or contacting us by email.
Other legal information
© 2002-2020 Banque Cantonale Vaudoise, all rights reserved.