Les atouts des petites et moyennes capitalisations

Les stars des marchés en 2020 sont sans conteste les valeurs technologiques ainsi que les grandes capitalisations américaines et suisses, voire, plus récemment, certains marchés émergents, particulièrement en Asie du Sud-Est. La forte reprise permet-elle aux valeurs cycliques et de type Value, montrant un certain potentiel de rattrapage, de regagner du chemin? La clé réside dans la solidité de la croissance.

Dans un environnement à visibilité réduite pouvant rapidement changer au gré de l’évolution de la pandémie, notre scénario n’entrevoit pas un retournement fondamental de tendance. Mais ce marché modérément haussier ne sera pas exempt de corrections ponctuelles qui peuvent s’avérer autant d’opportunités pour un repositionnement des portefeuilles. Il s’agira de faire preuve de sens tactique pour alterner aussi entre thèmes cycliques ou défensifs.

Si les grandes valeurs américaines, les grandes capitalisations suisses et les titres technologiques gardent sur la distance leurs atouts fondamentaux, surtout en période de faiblesse conjoncturelle, un potentiel de rattrapage existe dans plusieurs secteurs. Le match entre ces thèmes sera plus serré en 2021 qu’en 2020.

Petites et moyennes capitalisations

Les petites et moyennes capitalisations américaines, voire suisses, ont l’avantage de présenter une cyclicité que l’on peut qualifier de modérée. Elles comprennent en effet des titres diversifiés qui en atténuent la dépendance à l’évolution de la conjoncture. Elles figurent en bonne place pour bénéficier d’un mouvement de reflation en cas de vaccination à large échelle contre le coronavirus et d’un abaissement des restrictions à la mobilité. Leur valorisation actuelle laisse en outre entrevoir un potentiel de rattrapage intéressant.

Industrie et banques

Les valeurs industrielles bénéficient du rebond de l’activité en cours. Elles gardent un potentiel, surtout si l’activité chinoise reste dynamique. Les valeurs bancaires américaines soulèvent également de l’intérêt dans un environnement qui leur sera plus favorable en 2021. Les taux, même s’ils restent bas, devraient rester positifs et même progresser outre-Atlantique.

Marchés émergents

Si, globalement, la réalité de cette crise diverge fondamentalement suivant où l’on se trouve et dans quel secteur on évolue, cette remarque vaut particulièrement pour les marchés émergents. Nous privilégions toujours les marchés du Sud-Est asiatique, qui bénéficient de leur proximité avec la Chine, de leur gestion de la crise sanitaire et de leur exposition à la technologie. Fortement demandés, les titres émergents doivent aussi pouvoir compter sur un dollar amorphe pour tenir leurs promesses.

Suisse

Le marché suisse incarne bien ce match entre valeurs cycliques et défensives dont l’issue dépend de la réponse à la grande interrogation de 2021: à quel rythme l’économie mondiale peut-elle croître? Plus les indicateurs plaideront pour une reprise durable, plus nous assisterons à un rééquilibrage entre ces deux forces du marché. Nous maintenons une position neutre face aux principales valeurs suisses, tout en soulignant les opportunités qu’offrent les petites et moyennes capitalisations. 

Les marchés portés par les taux bas et la reprise

La forte hausse des marchés des actions en 2020 a été soutenue par un rebond important des bénéfices et par les taux bas. Les valorisations sont élevées et toute évolution dépend des deux variables que sont la croissance et les taux. L’accentuation du biais cyclique dans les portefeuilles dépend également du renforcement de ces deux variables.

Please read our website and email Terms and Conditions before using our website or contacting us by email.
Other legal information
© 2002-2021 Banque Cantonale Vaudoise, all rights reserved.