«De l’or dans la montagne!» L’Arc jurassien et l’industrie horlogère

«De l’or dans la montagne!» L’Arc jurassien et l’industrie horlogère: le titre choisi par L’Observatoire BCV de l’économie vaudoise pour sa 10e étude, publiée ce jour, rappelle le formidable succès que connaissent les montres suisses dans le monde et la concentration de leur fabrication le long des crêtes du Jura. La valeur ajoutée de la branche a progressé de 4,5% par an entre 1997 et 2012, contre 2% pour le PIB suisse, selon des estimations de l’Institut CREA utilisées dans le cadre de cette analyse. Pour les quatre cantons romands au cœur de cette industrie, Neuchâtel, Genève, Vaud et le Jura, la progression a même été de 5,7%.

Lausanne, le 16 avril 2013 – «De l’or dans la montagne!» L’Arc jurassien et l’industrie horlogère relève également que ces quatre cantons romands représentent 70% de la valeur ajoutée de la branche. Le cœur de l’industrie horlogère comprend encore deux cantons alémaniques, Berne et Soleure, qui contribuent pour 20% à sa valeur ajoutée, selon les estimations de l’Institut CREA de macroéconomie appliquée de la Faculté des HEC de l’Université de Lausanne.

L’horlogerie suisse connaît une véritable renaissance après la crise des années 1970-1980. Ce renouveau s’illustre notamment par sa part de 45% dans la valeur des exportations mondiales de montres. Elle est ainsi numéro un mondial, loin devant Hong Kong et la Chine. En quatre décennies, les exportations de montres suisses ont été multipliées par huit, pour s’inscrire en 2012 à 21,4 milliards, un niveau record. En ce qui concerne l’emploi, les effectifs de la branche ont à nouveau franchi la barre des 50 000 personnes, alors qu’ils avaient reculé à moins de 30 000 dans les années 1980.

Ce succès, les entreprises horlogères suisses l’ont atteint notamment grâce à l’attention portée à leurs marques et à leurs produits, pour en faire des signes de reconnaissance sociale admis dans le monde entier ; ceci, tandis que les concurrents nippons ont mélangé dans leurs gammes produits bon marché et montres de qualité. L’horlogerie helvétique a également bénéficié du retour en force de la montre mécanique. Cette dernière a survécu à son innovation de rupture, la montre à quartz, et même pris sa revanche en s’imposant clairement dans le haut de gamme.

Le canton de Vaud tient une place importante dans le secteur. L’industrie horlogère est particulièrement présente à la Vallée de Joux, qui se caractérise par une très grande concentration de fabricants de montres haut de gamme. L’horlogerie combière représente plus de 6% de l’emploi dans le secteur secondaire du canton et environ 10% des exportations de ce dernier.

La position enviable de l’horlogerie suisse sur le marché ne devrait pas faire oublier les enjeux auxquels celle-ci est confrontée. L’un d’eux réside dans le renforcement des conditions permettant l’apposition du label «Swiss Made», argument de vente fort et symbolisant la qualité, au travers du projet législatif Swissness.

«De l’or dans la montagne!» L’Arc jurassien et l’industrie horlogère est disponible en téléchargement.

Contact(s)

Christian Jacot-Descombes, Porte-parole
Téléphone + 41 21 212 28 61
E-mail christian.jacot-descombes@bcv.ch 

Jean-Pascal Baechler, Observatoire BCV de l’économie vaudoise
Téléphone +41 (0)21 212 22 51
E-mail jean-pascal.baechler@bcv.ch 

Please read our website and email Terms and Conditions before using our website or contacting us by email.
Other legal information
© 2002-2022 Banque Cantonale Vaudoise, all rights reserved.