Groupe BCV: bénéfice net de CHF 192 millions au 30 juin 2008 *

Le Groupe BCV annonce, au premier semestre 2008, des résultats contrastés. Les opérations d’intérêt, source principale de revenus, affichent une bonne performance dans des marchés difficiles, alors que les activités de négoce enregistrent une perte comme annoncé au premier trimestre. Le bénéfice brut semestriel recule de 46% à CHF 166 millions, sous l’effet conjugué des cessions d’activités, de la normalisation attendue des autres revenus ordinaires, et des pertes de l’activité de trading. Le Groupe achève néanmoins ce premier semestre sur un bénéfice net de CHF 192 millions qui est, comme prévu, en recul par rapport au même exercice de l’an dernier.

Baisse des revenus de 29%

Les revenus affichent une baisse de 29% à CHF 420 millions. Ceci s’explique avant tout par la perte de négoce mais également par la cession des activités d’Unicible et de la participation dans la filiale espagnole Asesores y Gestores Financieros SA (A&G). A structure constante, les revenus baissent de 22%. Les opérations d’intérêts, source principale de revenus, augmentent de 1% à CHF 257 millions. Les revenus des commissions diminuent de 9% à CHF 176 millions. Hors effet A&G, la baisse est de 4%. Les opérations de négoce accusent quant à elles une perte de CHF 45 millions; le résultat du deuxième trimestre, bien que négatif (CHF -10 millions), se redresse par rapport au résultat du premier trimestre (CHF -35 millions), reflétant ainsi la stratégie de réduction des risques mise en place en début d’année. Les risques liés à l’activité « dérivés actions » ayant été fortement réduits, le Groupe envisage le retour à un résultat de négoce positif au deuxième semestre. La diminution des autres revenus ordinaires de 65% à CHF 32 millions s’explique par la normalisation des ventes d’immobilisations financières, exceptionnellement élevées au premier semestre 2007, et par la cession des activités d’Unicible. Cette baisse s’établit à 31% hors de l’effet lié à la cession.

Bénéfice brut de CHF 166 millions

La maîtrise continue des coûts ainsi que les cessions d’activités entraînent une baisse des charges totales de 11% à CHF 254 millions. A structure constante, elles ne progressent que légèrement (+2%). Les charges de personnel diminuent de 16% à CHF 156 millions. Hors effet lié à la cession d’Unicible et A&G, elles restent stables (+1%). Les autres charges d’exploitation diminuent légèrement à CHF 98 millions (-1%). Hors effet lié aux cessions d’activités, elles augmentent de 3%. Le bénéfice brut recule de 46%, à CHF 166 millions, essentiellement influencé par la perte de négoce.

Bénéfice net de CHF 192 millions

Les amortissements sont en baisse à CHF 39 millions (-14%), tout comme les correctifs de valeur en recul à CHF 1 million (-85%). Les produits extraordinaires s’établissent à CHF 114 millions, en augmentation de 27%. Cette hausse résulte avant tout de la cession de la participation du Groupe dans la filiale espagnole A&G et de la vente des activités de crédit à la consommation, alors que les récupérations de provisions diminuent comme prévu. Comme annoncé, le retour à l’assujettissement complet entraîne une augmentation des charges d’impôts de 98% à CHF 46 millions. Le bénéfice net s’inscrit donc en baisse de 39% à CHF 192 millions.

Diminution du bilan consécutive à la réduction des activités de négoce et recul de la masse sous gestion

Le total du bilan enregistre une baisse de 4% à CHF 34,1 milliards. Cette baisse s’explique essentiellement par la réduction du portefeuille de négoce lié à l’activité « dérivés-actions » selon la stratégie de réduction des risques en cours, ainsi que par la diminution des créances et engagements interbancaires.

Les postes liés aux affaires clientèle, eux, progressent. A l’actif, la croissance des crédits hypothécaires se situe à 1% (CHF 180 millions) à CHF 17,0 milliards. Hors effet de réduction des crédits hypothécaires compromis, la croissance des affaires hypothécaires est de CHF 240 millions, soit 1,4%. Les autres crédits sont en hausse de 4% ou CHF 199 millions ; hors effet de la réduction des crédits compromis et de la cession des activités de crédit à la consommation, leur croissance atteint CHF 340 millions, en hausse de 6%. La mise en œuvre de la stratégie de réduction de l’exposition aux risques des activités de négoce « dérivés actions » explique la forte baisse (CHF 937 millions) du portefeuille de titres et métaux précieux et celle des valeurs de remplacement sur instruments financiers dérivés dans le poste «autres actifs» (CHF 326 millions).

Au passif, après une période prolongée de baisse des volumes d’épargne traditionnelle, celle-ci se stabilise à CHF 8,1 milliards. Les autres engagements envers la clientèle baissent de 3% à CHF 12,0 milliards, essentiellement en raison de la diminution du volume des comptes à terme à faible marge. A noter encore la forte progression des obligations de caisse de 24% à CHF 501 millions.

Le recul de la masse sous gestion du Groupe de 10% à CHF 75,9 milliards est imputable à la sortie d’A&G (CHF 3,9 milliards) et aux conditions de marchés. Les apports nets de nouveaux fonds s’inscrivent à CHF 342 millions. Compte tenu de la réduction de comptes à terme de faible rentabilité pour un montant de CHF 558 millions, l’apport de nouveaux fonds s’élève à CHF 900 millions.

Changements et évolution dans la continuité

Avec la vente de sa participation de 50% dans le capital d’A&G aux autres actionnaires espagnols de cette société de gestion de fortune, le Groupe a finalisé avec succès sa stratégie de recentrage sur ses métiers de base amorcée en 2003. Par ailleurs, la Banque a transféré au mois de mars ses activités de crédit à la consommation (Credipresto) au Groupe Aduno. Ce transfert, réalisé simultanément par d’autres banques qui ont ainsi regroupé leurs activités de crédit à la consommation, a donné naissance à Swiss One Finance, créant ainsi le numéro trois de la branche en Suisse.

Au niveau des Organes, le Conseil d’administration possède depuis le 1er janvier un nouveau Vice-président en la personne de Jean-Luc Strohm et compte deux nouveaux membres, Stephan Bachmann et Pierre Lamunière, qui sont également entrés en fonction durant ce premier semestre. La Direction Générale est présidée depuis le 1er mai par Pascal Kiener qui conserve ad intérim la fonction de CFO. Elle compte également un nouveau membre depuis le 4 août, Markus Gygax, qui assumera la responsabilité de la Division Réseau dès le 1er octobre.

Perspectives

La normalisation des résultats va se poursuivre au deuxième semestre, notamment avec la baisse des produits extraordinaires. La stratégie financière concernant l’optimisation des fonds propres et la politique de dividende, annoncée en début d’année sera poursuivie.

Sauf élément extraordinaire, le Groupe envisage un résultat de négoce positif pour le deuxième semestre, suite à la mise en œuvre de la stratégie de réduction des risques dans ces activités.

Toutefois, pour l’année 2008, les bénéfices brut et net resteront influencés par le résultat de négoce négatif, enregistré en début d’année, mais le Groupe est confiant dans le développement de ses principales sources de revenus.

Lausanne, le 19 août 2008

* Chiffres semestriels non audités.

Contact(s)

Christian Jacot-Descombes, Porte-parole
Téléphone + 41 21 212 28 61
E-mail christian.jacot-descombes@bcv.ch 

Wilhelm Blaeuer, relations investisseurs
Téléphone + 41 21 212 20 71
E-mail wilhelm.blaeuer@bcv.ch 

Note à la rédaction: Ce communiqué est envoyé en dehors des heures d’ouverture de la Bourse suisse (SIX, Swiss Exchange), afin de respecter les principes de publicité événementielle issus du Règlement de cotation émis par celle-ci.

Please read our website and email Terms and Conditions before using our website or contacting us by email.
Other legal information
© 2002-2022 Banque Cantonale Vaudoise, all rights reserved.