Résultats semestriels du Groupe BCV

GROUPE BCV : 
RÉSULTAT SEMESTRIEL EN LIGNE AVEC CELUI DE LA MAISON MÈRE 

Pour le Groupe BCV, les résultats du 1er semestre de l'année en cours sont en ligne avec ceux de la maison mère, qui représente 98% de son total du bilan, et qui ont été publiés le 17 juillet. L'impact de ses filiales se fait sentir positivement sur le bénéfice net. Mais, dans le contexte d'une conjoncture stagnante et de marchés financiers déprimés, celui-ci a été affecté par les besoins de provisions de la maison mère, eux aussi annoncés le 17 juillet. Sur le plan opérationnel, l'évolution des produits, certes en deçà du budget, présente des éléments satisfaisants.

Marche des affaires affectée par les marchés, mais de façon limitée 
Au 1er semestre, la baisse du revenu des opérations d'intérêts (-3% à 210,9 millions de francs) est liée au recul du volume des affaires au bilan, la marge d'intérêts en termes de pourcentage du bilan étant demeurée pratiquement stable. Le recul du produit des opérations de commissions (-3,3% à 147,6 millions de francs) s'explique notamment par la baisse des commissions provenant des activités de gestion de fortune. Déduction faite des charges de commissions, les commissions nettes dans ce domaine ont reculé dans la même proportion que la masse en dépôt du Groupe qui s'établit à 51,79 milliards. Le résultat des opérations de négoce a fortement progressé (+187,5% à 36,9 millions de francs) par rapport au 1er semestre 2001. Mais les autres résultats ordinaires sont en baisse, ce qui s'explique par l'enregistrement, dans les comptes du 1er semestre 2001, d'un bénéfice exceptionnel sur la vente des actions Orange Communication. 
Le total des produits du Groupe a ainsi régressé globalement (-16,8% à 429,7 millions) par rapport au 1er semestre 2001. Les charges d'exploitation ayant diminué par rapport à l'année précédente, sous l'effet notamment d'une diminution des charges de personnel liée au recul de la part variable des rémunérations, le bénéfice brut s'établit à 166,4 millions (-30,3%). Si les amortissements ont diminué, les provisions ont par contre doublé et comprennent notamment une provision de 52 millions de francs constituée pour couvrir les pertes estimées de l'affaire Allied Deals - RBG Resources. Après adjonction des produits extraordinaires et déduction des impôts, le 1er semestre se solde pour le Groupe BCV par un résultat net négatif de 75,3 millions de francs. 
Recul des affaires au bilan 
Le total du bilan du Groupe - dont la maison mère représente les
98% - s'inscrit à 35,23 milliards de francs au 30 juin 2002. 
A l'actif, les crédits à la clientèle baissent en raison du recul de la demande de crédits, notamment de la part des collectivités publiques. Les créances hypothécaires ont diminué marginalement dans un marché de plus en plus concurrentiel. Les portefeuilles de titres de négoce ont augmenté en relation avec le développement des produits dérivés. Enfin, la forte hausse des autres actifs, et des autres passifs, reflète l'accroissement du volume des opérations sur instruments dérivés. 
Au passif, les fonds de tiers (dépôts et emprunts à long terme) ont fléchi. L'érosion de l'épargne s'est poursuivie à un rythme modéré mais les bons de caisse ont enregistré leur première hausse depuis des années. Les engagements à vue et à terme envers la clientèle ont aussi reculé comme les emprunts à long terme. 
Après déduction de la perte du 1er semestre, les fonds propres au bilan se chiffraient à 1,41 milliard de francs au 30 juin. L'augmentation de capital conclue le 12 août les a portés entre-temps à 2,05 milliards. 
Perspectives 
Le second semestre de l'année s'annonce encore difficile. Une reprise conjoncturelle n'est pas attendue avant l'an prochain et, en l'absence de signaux clairs d'amélioration du climat économique, les marchés financiers risquent de demeurer instables. La politique monétaire très souple des banques centrales devrait toutefois permettre d'éviter une dégradation supplémentaire de la conjoncture. Dans ce contexte, le Groupe mettra l'accent sur les mesures privilégiant une maîtrise accrue des coûts et des risques pour améliorer immédiatement sa rentabilité et ainsi dégager un résultat satisfaisant en 2003.

Lausanne, le 23 août 2002

Contact(s)

Daniel Herrera, Directeur de la communication
Téléphone 0844 228 228 (tarif national)
E-mail info@bcv.ch 

Please read our website and email Terms and Conditions before using our website or contacting us by email.
Other legal information
© 2002-2022 Banque Cantonale Vaudoise, all rights reserved.