La BCV au 1er semestre 2001

LA BCV AU 1ER SEMESTRE 2001: 
EVOLUTION SATISFAISANTE MALGRÉ UN CONTEXTE BOURSIER DIFFICILE

Pour les six premiers mois de l'année, le compte de résultat de la BCV (maison mère) affiche un bénéfice brut en hausse de près de 12% par rapport à la même période de l'an passé, alors que le total du bilan est demeuré relativement stable.

Le détail du compte de résultat au 30 juin 2001 fait apparaître une hausse du produit net des opérations d'intérêts (+8,5% à 210 millions), qui traduit une poursuite du redressement de la marge en termes de pourcentage. Le résultat des opérations de commissions s'est inscrit globalement en légère augmentation (+0,5% à 115,4 millions), en dépit du marasme boursier du 1er semestre; la baisse limitée des commissions liées aux activités de gestion de patrimoine (-10,4% à 121,8 millions) a en effet été compensée par la forte croissance des commissions sur opérations de crédit (+35,6% à 29,3 millions), liée au développement des affaires documentaires, ainsi que par une diminution sensible des charges de commissions (-14,1% à 43,3 millions). Le résultat des opérations de négoce a nettement faibli (-82,5% à 10,1 millions) en raison de la baisse des portefeuilles de titres dans le sillage des marchés boursiers mondiaux, ainsi que du recul du produit des transactions sur devises et instruments dérivés. En revanche, les autres résultats ordinaires ont enregistré une forte progression (+165,5% à 130,9 millions), grâce notamment à la vente de la part non couverte de la participation dans la société Orange Communication.

Le total des produits s'est ainsi élevé à 466,4 millions de francs, dépassant de 51 millions, ou de 12,3%, le chiffre du 1er semestre 2000. L'augmentation des charges d'exploitation (+12,7% à 240,9 millions) s'est quelque peu accélérée par rapport à l'an dernier, en liaison avec l'augmentation de l'effectif. Les frais de personnel se sont en effet accrus de 16,3% par rapport aux six premiers mois de l'année dernière et les autres charges d'exploitation, de 7%. Le bénéfice brut a ainsi progressé de 23,8 millions ou de 11,8% pour atteindre 225,5 millions de francs.

Le total du bilan se chiffrait à 36,86 milliards de francs au 30 juin 2001. Il a fléchi de 413 millions ou de 1,1% par rapport au 31 décembre 2000, à la suite d'un recul de plus d'un milliard de francs des avoirs et engagements en banque. A l'actif, les avances à la clientèle se sont élevées à 26,31 milliards, soit 408 millions ou 1,6% de plus que six mois auparavant. La hausse a été un peu plus sensible dans le domaine des crédits commerciaux (+2,3% à 10,87 milliards) que dans le secteur hypothécaire (+1% à 15,45 milliards). Au passif, les dépôts de la clientèle et les emprunts ont atteint 27,36 milliards de francs et ont donc progressé de 244 millions ou de 0,9% durant le semestre écoulé. Les tendances générales sont toujours identiques, avec un recul de l'épargne (-2,6% à 8,24 milliards) et des bons de caisse (-8,3% à 588 millions) plus que compensé par la hausse des dépôts à vue et à terme (+4% à 8,58 milliards), ainsi que des emprunts à long terme (+1,9% à 9,95 milliards).

Le bilan et le compte de résultat consolidés du Groupe BCV seront publiés le 17 août. Les résultats seront également positifs, mais dans une mesure un peu plus faible compte tenu de la prépondérance des activités de gestion de patrimoine dans les filiales.

Lausanne, le 20 juillet 2001

Please read our website and email Terms and Conditions before using our website or contacting us by email.
Other legal information
© 2002-2022 Banque Cantonale Vaudoise, all rights reserved.