Sept questions à se poser avant de créer son entreprise

Envie de quitter votre job pour vous lancer en solo? En train de finir vos études et d’hésiter entre une postulation et l’aventure entrepreneuriale? Pour vous aider à faire le bon choix, voici les paramètres fondamentaux dont il vous faut tenir compte.

1-Qui suis-je?

L’entrepreneuriat n’est pas un domaine tout tracé ni un long fleuve tranquille. Il implique de se remettre en question souvent, face aux imprévus. Êtes-vous prêt à apprendre en permanence? Quelle est votre capacité de travail et quelles sont vos limites physiques, psychiques? Êtes-vous prêt à affronter une série de tâches peu gratifiantes, à devoir résoudre des problèmes en permanence? Qu’est-ce qui est le plus précieux à vos yeux? Dans quels domaines êtes-vous prêt à vous adapter, du moins temporairement?

2-Est-ce que j’ai le soutien de mes proches?

Un entourage capable de vous soutenir est précieux, quelle que soit la situation existentielle que vous traversez. Pour un choix de vie aussi fondamental que l’entrepreneuriat, l’appui – moral, matériel – de ses proches est précieux, parfois indispensable. On peut, bien sûr, être convaincu de son idée, alors que son entourage ne la comprend pas et la questionne. Mais après avoir passé une journée à convaincre des clients, il est dur de devoir aussi persuader sa famille. Mieux vaut que son soutien soit acquis au préalable… et solide.

3-Existe-t-il un marché?

Quel est le besoin que comblera votre future entreprise, à quoi répond-elle et, surtout, existe-t-il un véritable marché pour cette activité? En quoi votre produit ou votre idée diffèrent-ils de ce qui existe déjà? Qu’apporte votre innovation, votre plus-value et à qui est-elle destinée en priorité? Sans financer une étude complète, vous est-il possible de tester ce marché, et comment? Un prototype, un questionnaire, des discussions… Tous les moyens sont bons pour valider votre idée auprès de clients potentiels.

4-Quelle est la concurrence?

L’idée n’est pas seulement d’être la première entreprise sur le marché, mais, si concurrence il y a, de comprendre comment elle a réussi. Et, surtout, ce en quoi elle échoue encore. Rien de mieux pour cela que d’échanger. Il serait faux de penser que de parler de votre idée serait prendre le risque de vous la faire voler. Au contraire: discuter augmente la probabilité de récolter des conseils précieux!

5-Est-ce que j’ai du temps?

Si le nerf de la guerre reste l’argent, la vraie question, une fois que l’on dispose de réserves financières, c’est: combien de temps vont-elles durer? Suffiront-elles pour développer votre projet? Pendant combien de temps pouvez-vous réellement vous passer de salaire?

6-Sur qui puis-je m’appuyer pour les tâches indispensables?

Diriger une entreprise implique quelques tâches routinières et indispensables, comme la comptabilité, l’approvisionnement ou le recrutement. Si cela n’est pas votre tasse de thé ou si, tout simplement, votre savoir-faire est ailleurs, sur qui pourrez-vous vous appuyer? Identifier l’équipe, les partenaires avec qui vous aimeriez travailler, et vous assurer de leur disponibilité est primordial.

7-Qu’est-ce que je veux transmettre?

Il y ce que l’on fait, comment on le fait, et pourquoi on le fait. Les clients viennent pour la troisième raison, assurait le conférencier américain Simon Sinek, dans son célèbre TEDTalk, «Start With Why». Une entreprise, c’est un espace social, donc une culture et une philosophie. Quels sont les vôtres? Sachez définir les valeurs que vous souhaitez transmettre.

Si vous souhaitez plus d’informations ou de conseils, vous pouvez aussi consulter notre guide sur la création d’entreprise.

Merci à

David Narr, directeur de GENILEM. Cette association basée sur Vaud et Genève est spécialisée dans l’accompagnement des jeunes entreprises innovantes depuis 26 ans. Chaque année, elle accompagne une vingtaine de start-up dans leurs premiers pas. Elle publie notamment des articles et des podcasts sur l’entrepreneuriat. Elle offre aussi un concours, «Prêt, partez, pitch!», ouvert à toute personne porteuse d’un projet pour lui permettre de faire connaître son idée. À la clé: un an de coaching sur mesure.

Crédit : GENILEM

David Narr

Bitte lesen Sie zuerst die Nutzungsbedingungen der Website und die Nutzungsbedingungen der elektronischen Post.
© 2002-2021 Banque Cantonale Vaudoise, alle Rechte vorbehalten.