Qu’est-ce qu’une cryptomonnaie?

Vous entendez parler de bitcoin à longueur de temps, mais, pour vous, ce concept reste un peu lointain? Le point sur cette nouvelle technologie, ses mécanismes et ses perspectives avec Adrien Treccani, enseignant à l’EPFL.

Qu’est-ce qu’une cryptomonnaie?

Adrien Treccani: c’est une monnaie décentralisée permettant le paiement «pair à pair», à l’opposé d’une monnaie traditionnelle qui, elle, est émise et régulée par une banque centrale.

Le Bitcoin, créé en 2009 par un individu agissant sous le pseudonyme de Satoshi Nakamoto, définit les standards du genre. Sa création s’inscrit en réponse à la crise financière de 2008, qui semble démontrer les excès de la finance traditionnelle et l’instabilité systémique de l’industrie bancaire.

Le bitcoin est conçu de façon à être capable de se passer entièrement de l’industrie bancaire. C’est un modèle inspiré par le marché de l’or: programmé pour exister en quantité limitée, le bitcoin est déflationniste – sa valeur augmente avec le temps et avec sa rareté –, contrairement à toutes les autres monnaies qui, par définition, voient leur valeur se dévaluer sur le long terme.

Combien en existe-t-il?

Le nombre de cryptomonnaies s’élève aujourd’hui à quelques milliers et il s’en crée régulièrement. Seule une petite dizaine a réussi à apporter une réelle valeur ajoutée en se différenciant du Bitcoin qui domine aujourd’hui encore le marché. Parmi elles, le Litecoin et l’Ether. Cette dernière s’est spécialisée dans l’exécution de smart contracts (contrats intelligents). Le réseau Ethereum est ainsi capable de stocker, maintenir et exécuter de petits logiciels qui automatisent la gestion d’un compte de cryptomonnaie, selon des règles préalablement définies. Par exemple, dans le cas d’un pari sportif en ligne, Ethereum pourrait vérifier le résultat du pari et transférer la somme gagnée à qui de droit de manière sécurisée.

Sur quelles technologies sont-elles basées?

Les cryptomonnaies doivent leur essor à la technologie de la blockchain, sur laquelle elles s’appuient indirectement. Cette technologie, éprouvée depuis près de 10 ans maintenant, permet la sécurisation des données échangées au cours d’une transaction au sein d’un réseau distribué sans intermédiaire.

Pourquoi les cryptomonnaies ont-elles révolutionné l’industrie financière?

Depuis l’arrivée du Bitcoin et de l’Ether, l’industrie financière cherche à utiliser la technologie de la blockchain pour pouvoir représenter des actifs traditionnels, au-delà donc des cryptomonnaies. C’est ainsi qu’est née la tokenisation, soit la capacité de transférer un actif réel (une action, un tableau, un immeuble, etc.) dans l’univers de la blockchain. Par exemple, on décide qu’un immeuble vaut 500 tokens. L’intérêt? On peut diviser cet actif en des parts microscopiques et en multiplier les propriétaires, tout en rendant le stockage et le transfert des titres de propriété aussi aisé que pour le bitcoin! La blockchain et la tokenisation ouvrent donc de toutes nouvelles perspectives sur la manière de considérer le monde financier et sur les possibilités de cette industrie.

Plusieurs activités bancaires voient leurs perspectives entièrement renouvelées: le paiement, l’investissement, les contrats sur des produits dérivés, etc.  Mais on parle ici de moyen à long terme. Pas de risque, à courte échéance, que la monnaie sonnante et trébuchante soit remise en question.

Merci à,

Adrien Treccani, Ph.D. Titulaire d’un doctorat en mathématiques financières à l’Université de Genève et d’un post-doctorat en high performance computing à l’Université de Zurich, il est chargé de cours à l’EPFL sur la blockchain et les actifs distribués. Il est fondateur et PDG de la société lausannoise METACO qui offre aux banques une plateforme permettant le stockage et la gestion sécurisée de cryptomonnaies et de tokens.

Adrien Treccani

Bitte lesen Sie zuerst die Nutzungsbedingungen der Website und die Nutzungsbedingungen der elektronischen Post.
© 2002-2020 Banque Cantonale Vaudoise, alle Rechte vorbehalten.