Commentaire boursier à l'ouverture

 

-

Commentaire Boursier

Zurich (awp) - La Bourse suisse ralentissait la cadence mardi à l'approche de la mi-journée, après avoir évolué en hausse en matinée. Le marché manquait d'impulsion, Wall Street ayant été fermée lundi en raison d'un jour férié. La fébrilité des investisseurs pourrait monter d'un cran à un jour de l'investiture sous haute tension du nouveau président américain, le démocrate Joe Biden.

Alors que les mesures de confinement et la hausse du nombre de nouvelles contaminations au coronavirus pesaient sur le moral du marché, l'appétit au risque des investisseurs était soutenu par les programmes d'aides économiques, notamment celui de l'Union européenne doté de 750 milliards d'euros, ont estimé les analystes d'Activtrades dans un commentaire.

"Le statu quo du marché devrait se maintenir jusqu'à ce que les campagnes massives de vaccination auront abaissé le nombre de nouvelles contaminations", ont-ils ajouté.

A 10h42, l'indice vedette SMI reculait d'à peine 0,05% à 10'882,97 points, alors que le SLI abandonnait 0,16% à 1718,33 points, la majorité des valeurs vedettes ayant viré au rouge. L'indice élargi SPI cédait pour sa part 0,06% à 13'524,35 points.

Temenos (+3,1%) ravissait la première place à Logitech (+2,4%). Le fabricant de périphériques informatiques a vu ses revenus s'envoler de 85% à 1,67 milliard de dollars au 3e trimestre de son exercice décalé 2020/21, profitant toujours de l'essor du télétravail occasionné par la pandémie de coronavirus. La copie rendue par le groupe valdo-californien dépasse largement les projections les plus optimistes des analystes sondés par AWP.

La troisième place du classement des "blue chips" était occupée par la défensive Swisscom (+0,6%).

Novartis (+0,4%) ne faisait guère mieux. Le laboratoire rhénan et le britannique Glaxosmithkline (GSK) lancent un appel à des chercheurs en Afrique pour explorer des corrélations entre diversité génétique et réaction à la malaria ainsi qu'à la tuberculose sur le continent. Le projet sera doté d'une enveloppe de 3,6 millions de dollars sur cinq ans.

Les deux autres poids lourds de la cote Roche (+0,5%) et Nestlé (+0,6%) affichaient à peu près les mêmes évolutions.

Lonza (-0,5%) inversait par contre la tendance positive du début de matinée. Le biochimiste et sous-traitant de l'industrie pharmaceutique a conclu avec son homologue britannique Nextpharma un accord d'externalisation pour deux sites d'encapsulage établis à Ploërmel, en Bretagne, et à Edimbourg, en Ecosse.

Le fond du classement était occupé par Richemont (-1,5%), Straumann (-1,1%) et Credit Suisse (-1,0%).

Sur le marché élargi, Lindt & Sprüngli (BP -4,0%, N -2,1%) cédait du terrain. Le chocolatier industriel a vu ses ventes reculer en 2020, affectées par les fermetures de magasins et les restrictions de voyage en raison de la pandémie de coronavirus. Le groupe a néanmoins confirmé ses objectifs à moyen terme.

U-Blox (-3,3%) baissait également nettement. Les analystes de Vontobel ont abaissé l'objectif de cours et la recommandation du fabricant de composants électroniques.

Interroll (+0,8%) a acquis pour un montant "à six chiffres" en euros la société Mitmacher, établie à Haidersofen, en Autriche. Celle-ci servira de base au futur centre de compétences en électronique et logiciels d'Interroll.

Parmi les autres variations importantes au SPI se trouvaient Obseva (-5,3%) et Achiko (-3,5%), ainsi que Blackstone Resources (+4,3%) et Tornos (+4,8%). La société de technologie financière d'origine indonésienne Achiko veut procéder à un renouvellement et une augmentation de son capital autorisé en conditionnel et va organiser une assemblée générale extraordinaire pour valider cette opération.

al/lk

Bitte lesen Sie zuerst die Nutzungsbedingungen der Website und die Nutzungsbedingungen der elektronischen Post.
© 2002-2021 Banque Cantonale Vaudoise, alle Rechte vorbehalten.