Commentaire boursier à l'ouverture

 

-

Commentaire Boursier

Zurich (awp) - La Bourse suisse poursuivait son périple en territoire négatif. Après la forte poussée de la veille, l'indice phare SMI ne parvenait pas à défendre la marque des 9900 points. L'enthousiasme suscité en Europe par la levée progressive des mesures de confinement et l'espoir d'un rapide retour à la normale de l'économie est éclipsé par un regain de tensions entre Washington et Pékin, qui avait entraîné Wall Street dans le rouge.

Jeudi, le président américain Donald Trump a indiqué qu'il donnerait ce vendredi une conférence de presse consacrée à la Chine, sans donner plus de précisions sur son contenu. Le locataire de la Maison Blanche accuse depuis plusieurs semaines la Chine d'être responsable de la propagation du nouveau coronavirus à travers la planète.

Mercredi, le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo avait de son côté affirmé que Hong Kong ne jouissait plus de l'autonomie promise vis-à-vis de Pékin, et donc pourrait ne plus bénéficier de ses actuels privilèges commerciaux avec les Etats-Unis.

Si les investisseurs n'ont eu d'attention ces derniers jours que pour "les progrès réalisés dans la lutte contre le coronavirus, les tensions géopolitiques refont désormais surface", note Milan Cutkovic, analyste chez Axitrader.

Au chapitre macroéconomique, le Japon a vu sa production industrielle plonger de 9,1% sur un an en avril. Le taux de chômage a encore progressé, mais très modérément malgré la crise économique et l'état d'urgence déclaré face au Covid-19.

La France a vu la consommation des ménages s'écrouler d'un tiers en avril, alors que la chute du PIB au premier trimestre a été revue à la baisse, à -5,3%.

L'Italie, frappée de plein fouet par l'épidémie de coronavirus, a subi une chute de 5,3% du produit intérieur brut (PIB) au premier trimestre par rapport au précédent, un recul plus important qu'anticipé et jamais vu depuis un quart de siècle.

En Suisse, le baromètre conjoncturel du Centre de recherches KOF est tombé en mai à un plus bas historique en raison de l'impact du coronavirus sur les différents secteurs d'activités.

A 10h55, le Swiss Market Index (SMI) se contractait de 0,84% à 9842,93 points, après une brève incursion au-dessus des 9900 points. Le Swiss Leader Index (SLI) perdait 0,73% à 1464,69 points et l'indice du marché élargi Swiss Performance Index (SPI) 0,72% à 12'241,29 points. Sur les 30 principales cotations, 25 cédaient du terrain et cinq en gagnaient.

Le classement était toujours mené par Logitech (+1,8%), qui surfait sur la double annonce de la veille d'un relèvement de dividende et d'un programme de rachat d'actions. Swisscom (+0,3%) occupait la deuxième marche du podium, alors que Nestlé, Lonza et Givaudan (+0,1% chacun) se partageaient la troisième.

Après une ouverture dans le vert, Novartis cédait 0,5%. Selon une dépêche publiée jeudi soir par Reuters, sa filiale de thérapies géniques Avexis va produire pour des tests cliniques un vaccin contre le coronavirus développé par le réseau hospitalier et médical Mass General Brigham.

Roche (-1,4%) a présenté au congrès de l'American society of clinical oncology (Asco) de nouvelles données cliniques sur son anticancéreux Alecensa qui confirment l'extension du taux de survie à cinq ans chez les patients souffrant de cancer du poumon non à petites cellules.

Credit Suisse (-3,0%) a saisi le Tribunal fédéral pour contester une décision de la Finma dans l'affaire Iqbal Khan. UBS (-1,1%) et Julius Bär (-1,2%).

Clariant (-2,5%) a vu son objectif de cours raboté par Société Générale, qui maintient cependant sa recommandation d'achat du titre (buy).

JPMorgan a rétrogradé Temenos (-0,7%) à "neutral", après "overweight" après que l'action a atteint l'objectif de cours. A moyen terme, l'entreprise devrait pouvoir continuer à profiter de débouchés structurellement solides ainsi que de la numérisation, estime la banque dans un étude.

Sur le marché élargi, Rieter (-3,9%) a annoncé jeudi soir s'attendre à boucler le premier semestre dans le rouge et indiqué qu'il allait recourir au chômage partiel en Suisse et en Allemagne.

Le chimiste Dottikon ES (+4,1%) a enregistré des résultats annuels en hausse mais renonce à distribuer un dividende. Pour l'année en cours, une progression des recettes est également attendue.

Le laboratoire bâlois Santhera (-3,1%) a obtenu de l'Agence européenne des médicaments un délai pour une analyse intermédiaire du Puldysa.

Straumann se délestait de 4,0% après une double dégradation de Morgan Stanley, de "overweight" à "underweight", assortie d'un sabrage en règle de l'objectif de cours.

Cassiopea (-3,2%) va procéder en juin à une augmentation de capital de 23,25 millions d'euros

buc/al

Bitte lesen Sie zuerst die Nutzungsbedingungen der Website und die Nutzungsbedingungen der elektronischen Post.
© 2002-2020 Banque Cantonale Vaudoise, alle Rechte vorbehalten.