Commentaire à la clôture

 

-

Commentaire Boursier

Zurich (awp) - La Bourse suisse a retrouvé de l'allant jeudi et terminé nettement dans le vert. Le SMI a refranchi la barre des 9900 points dans l'après-midi et a défendu ce seuil symblique. Les investisseurs parient sur les signaux de reprise de l'économie sur une bonne partie de la planète.

A New York, Wall Street gagnait un peu de terrain en matinée, après des chiffres sur le chômage reflétant l'impact économique sévère de la pandémie, mais suggérant que la situation pourrait commencer à s'améliorer.

Un peu plus de 2,12 millions de personnes ont de nouveau pointé au chômage pour la première fois la semaine passée, et au total, plus de 41 millions d'Américains ont déposé une demande d'allocations chômage en deux mois.

Mais le nombre total de chômeurs indemnisés a aussi baissé pour la première fois depuis le début de la crise, un peu plus de 21 millions de personnes ayant touché une allocation chômage entre le 10 et le 16 mai, contre 24,9 millions la semaine précédente.

"Ce repli reflète peut-être le retour de certaines personnes au travail alors que les Etats commencent à rouvrir leur économie", a commenté Christopher Low, économiste chez FHN Financial.

En Allemagne, le taux d'inflation a de nouveau décéléré en mai, retombant à 0,6% sur un an soit son plus bas niveau depuis 2016, selon des chiffres provisoires.

Le SMI a terminé en hausse de 2,16% à 9926,03 points, avec un plus haut à 9966,05 et un plus bas à 9769,45 (à l'ouverture). Le SLI a gagné 2,26% à 1475,46 points et le SPI 2,12% à 12'330,08 points. Sur les 30 valeurs vedettes, seuls les assureurs Swiss Life (-1,1%) et Swiss Re (-0,6%) ont terminé dans le rouge.

Logitech (+5,2%) précède AMS (+4,8%) et Vifor (+4,7%) sur le podium.

Le fabricant valdo-californien de périphériques infomratiques veut lancer un programme de rachat d'actions plafonné à 250 millions de dollars sur trois ans, visant à prendre le relais de celui qui s'est achevé en avril.

Temenos (+3,5%) a été retenu par les établissements Banco Itau (Suisse) et Banco Itau International qui vont utiliser ses solutions informatiques.

Les poids lourds pharma Roche (+3,1%) et Novartis (+2,7%) ont été plus recherchés que Nestlé (+1,5%).

Roche et Gilead conjuguent leurs forces et leurs portefeuilles pour soulager les patients atteints de la pneumonie Covid-19 sous sa forme sévère. Ils évalueront une combinaison de l'Actemra/Roactemra (tocilizumab) déjà commercialisé par le groupe rhénan et du remdesivir expérimental de son homologue américain, à l'aune du seul remdesivir associé à un placebo.

Le spécialiste des thérapies géniques AveXis, filiale étasunienne de Novartis, va produire pour des tests cliniques un vaccin expérimental contre le coronavirus développé par le réseau hospitalier et médical Mass General Brigham.

Givaudan (+3,0%) va acquérir la société française Alderys et se renforce de la sorte dans le domaine des technologies de bio-ingénierie, plus particulièrement les produits naturels et biosourcés. Les modalités de la transaction n'ont pas été divulguées.

Avec Swiss Life et Swiss Re, UBS (+0,7%) occupe le wagon de queue. Les deux autres bancaires Credit Suisse (+2,7%) et Julius Bär (+3,0%) ont fait mieux que leur grande soeur.

Sur le marché élargi, GAM (-2,0%) a fait l'objet de spéculations selon lesquelles l'actionnaire Bantleon - une banque zougoise - a renforcé ses positions dans le gestionnaire d'actifs en difficultés. La veille, le titre avait bondi de plus de 13%.

Implenia (-0,2%) estime que la cotation de sa société Ina Invest à la Bourse suisse devrait rapporter un gain brut de 100 millions de francs. Le capital-actions de la nouvelle entreprise, fruit de l'activité immobilière du groupe zurichois, sera augmenté par l'émission de quelque 5,17 millions de titres d'une valeur nominale de 0,03 franc.

Basilea (+1,2%) a obtenu du régulateur américain (FDA) un feu vert pour redessiner les contours d'une étude de phase III. De plus, le groupe ne s'attend pas à ce que le coronavirus constitue un obstacle à ses activités.

Cassiopea (+1,8%) a légèrement réduit sa perte au premier trimestre. En raison du coronavirus, l'entreprise italienne cotée sur SIX observe un retard au niveau d'une de ses études cliniques.

Landis+Gyr (+2,3%) va procéder à une augmentation de capital autorisé et conditionnel représentant au maximum 10% de l'existant. D'autre part, 342'305 titres doivent être annulés dans la foulée du programme de rachat d'actions terminé en avril.

rp/buc

Bitte lesen Sie zuerst die Nutzungsbedingungen der Website und die Nutzungsbedingungen der elektronischen Post.
© 2002-2020 Banque Cantonale Vaudoise, alle Rechte vorbehalten.