Commentaire boursier avant ouverture

 

-

Commentaire Boursier

Zurich (awp) - La Bourse suisse s'acheminait vendredi vers une ouverture en repli, sur fond de regain de tensions entre Washington et Pékin. Le locataire de la Maison Blanche, en quête d'un renouvellement de son bail, a jeté de l'huile sur les braises du conflit commercial en ciblant les transactions avec les propriétaire chinois de plateformes internet Bytedance et Tencent.

Ces tensions viennent rogner encore une confiance des investisseurs déjà sapée par l'évolution de la pandémie, avec notamment une mortalité journalière au pays de l'oncle Sam à nouveau supérieure à 2000 victimes.

"Les investisseurs seront aussi dans l'attente de la publication des chiffres de l'emploi américain de juillet", souligne John Plassard, de Mirabaud Securities.

Sous nos latitudes, la saison des résultats concerne essentiellement des sociétés du marché élargi.

A 08h12, le préSMI extrapolé par Julius Bär égarait 0,10% à 10'057,05 points, dans un front rouge uni. A l'exception de Credit Suisse (-0,2%), toutes les composantes de l'indice phare de la place zurichoise reculaient de 0,1%.

Richemont s'est lancé dans une opération de séduction de ses actionnaires, avec notamment un projet de distribution de bons d'options sur son action.

Sur le marché élargi, Basilea Pharmaceutica (+0,9%) a annoncé l'examen par le régulateur chinois d'une demande d'homologation pour l'antifongique Cresemba déposée par le partenaire de distribution américain Pfizer.

Non référencé, le fournisseur de consommables dentaires Coltene a confirmé son passage à vide attendu sur le deuxième trimestre, prévoyant toutefois un rétablissement partiel sur la seconde moitié de l'année.

Le conglomérat diversifié Conzzeta n'a pas non plus été épargné par la pandémie et a de surcroît souffert du biais comparatif lié à la cession des activités de transformation du verre et de la division Schmid Rhyner.

SHL Telemedicine (pas de cours avant-Bourse) a émis un avertissement sur résultats pour le premier semestre. Les recettes du groupe israélien coté sur SIX auront bien résisté, mais la rentabilité opérationnelle se sera volatilisée.

Orell Füssli (pas de cours) a profité de facteurs fiscaux pour faire progresser son bénéfice net sur les six premiers mois de l'année. Les recettes par contre ont fondu en raison de la fermeture des librairies notamment durant la période de confinement.

jh/buc

Bitte lesen Sie zuerst die Nutzungsbedingungen der Website und die Nutzungsbedingungen der elektronischen Post.
© 2002-2020 Banque Cantonale Vaudoise, alle Rechte vorbehalten.